sainbiosis

15 juillet 2014

Salade de carotte, concombre et pousses de haricots mungo à l'asiatique

salade asiatique carotte concombre poivron mungo

Le temps me file entre les doigts et, si je prends toujours le temps de cuisiner, il ne m'en reste malheureusement plus beaucoup pour ce petit espace que j'aime tant. Aussi, je ressens de temps en temps le besoin de prendre mes distances avec ce lieu, quand je sens qu'il commence à m'accaparer plus que de raison. Quoi qu'il en soit, pendant ces moments-là, je ne vous oublie pas et je continue à immortaliser les plats qui nous ont plu, mettant les photos de côté en attendant que l'envie et le temps reviennent.

Comme en témoigne ce blog, j'ai fait de nombreux essais de salades aux parfums asiatiques :
- une salade de céleri branche à la japonaise, inspirée de Clea, qui m'a donné le goût du céleri branche,
- une salade de nouilles soba, carotte et courgette, toute simple, avec sa vinaigrette tout-terrain,
- une salade de concombre au sésame, efficace, parfaite quand on n'a que peu de temps pour cuisiner,
- un coleslaw vietnamien, frais et croquant, une belle découverte.

J'ai beaucoup tâtonné avant de trouver un assaisonnement qui me convienne, et aussi une façon de couper les légumes qui permette à la sauce de bien s'imprégner, de presque cuire les légumes tout en les gardant croquants, pour obtenir un résultat qui me rappelle les meilleures salades mangées dans des restaurants asiatiques. Je crois que j'ai trouvé là mon bonheur, ou quelque chose qui y ressemble très fort.

Et puis, il y a quelques mois, j'ai enfin commencé à utiliser mes germoirs achetés il y a bien longtemps et qui prenaient la poussière dans un coin de la cuisine. Les pousses d'alfalfa ont eu un grand succès auprès des princesses sainbiosis, mais celles de cresson et de haricots mungo ont fait un flop. Pas grave, j'ai incorporé ces dernières dans cette salade, ni vu ni connu (et boulotté toute seule celles de cresson, miam).

Salade de carotte, concombre et pousses de haricots mungo à l'asiatique (vegan/sans gluten)
(pour 4 personnes)

1 concombre
1 belle carotte
1 poivron rouge
2 belles poignées de germes de haricots mungo*
3 brins de menthe
3 brins de coriandre

Pour la sauce :

1 cs de sirop d'agave
2 cs de tamari
4 cs de vinaigre de riz complet
4 cs d'huile de sésame grillé

Pour la déco :

1 cs de graines de sésame blond complet

Laver et couper le concombre en rondelles très fines, à la mandoline ou à l'aide d'un couteau bien aiguisé. Laver et brosser la carotte, la râper (grosse râpe)**. Laver le poivron rouge, le couper en deux et retirer les grains et les filaments blancs, puis le couper en petits dés. Laver les pousses de haricots mungo. Laver et émincer finement les feuilles de menthe et de coriandre. Placer tous ces ingrédients dans un petit saladier.

Mélanger les ingrédients de la sauce, la verser sur les légumes, mélanger soigneusement (avec les mains, c'est bien), puis placer au frais au moins 1 heure.

Au moment de servir, sortir du réfrigérateur et saupoudrer de graines de sésame.

* Je prépare les miens en faisant germer 1,5 cs de haricots mungo secs.
** Si vos légumes ne sont pas bio, épluchez-les.

Variantes

  • Remplacer le poivron rouge par un poivron jaune ou par un mélange de poivrons rouge, vert, jaune et/ou orange.
  • Remplacer le sirop d'agave par du sirop de maïs, de riz ou d'érable.
  • Remplacer le tamari par du shoyu (mais le résultat ne sera alors plus sans gluten).
  • Remplacer les graines de sésame par une petite poignée de cacahuètes (non salées) concassées.
  • Torréfier les graines de sésame une dizaine de minutes, au four à 180°C ou à la poêle sans matière grasse sur feu doux, et les laisser refroidir avant de les ajouter à la salade.
  • Ajouter une tige de ciboule émincée et/ou un oignon nouveau finement émincé.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.


28 juin 2014

Soupe de fraises au basilic

soupe fraise basilic

Il n'y a pas beaucoup de recettes à base de fraises ici car, presque toujours, nous les mangeons nature, de retour du potager. De temps en temps, pour changer un peu, nous aimons les intégrer dans des salades de fruits ou, mieux encore, des soupes de fruits. C'est une idée de dessert simple et rapide, frais et léger, parfait pour clore un dîner estival. Avec des fraises bien mûres, c'est un enchantement pour les papilles (et les pupilles !). Quand on mange de saison, les fruits et les légumes sont le plus souvent gorgés de saveurs et il n'en faut vraiment pas beaucoup pour les sublimer.

Cette soupe est une version épurée (je n'ose pas dire simplifiée, la version originale étant déjà dans les cordes de n'importe quel cuisinier débutant) de ma soupe de fraises et myrtilles au basilic et poivre noir, dont je garde un souvenir ému.

Bon dimanche !

Soupe de fraises au basilic (vegan/sans gluten)
(pour 6 à 8 personnes)

1 bouquet de basilic
100 g de sucre blond de canne
1 kg de fraises bien mûres

Laver et égoutter le basilic, prélever les feuilles en séparant les grandes des petites. Ciseler finement les grandes feuilles.

Porter à ébullition 1 litre d'eau avec le sucre, laisser frémir 5 minutes puis éteindre le feu et ajouter les grandes feuilles de basilic. Laisser infuser jusqu'à complet refroidissement. Filtrer et verser dans un saladier.

Laver rapidement les fraises, les égoutter, les équeuter et les couper si nécessaire en deux ou quatre. Les ajouter dans le saladier avec les petites feuilles de basilic, mélanger délicatement et placer au frais pour 1 heure au moins.

Servir bien frais.

Variantes

  • Utiliser un mélange de fruits rouges.
  • Ajouter des graines de vanille, ou du citron vert (zeste et jus).
  • Remplacer le basilic par de la sauge, du thym ou du romarin.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

Posté par sainbiosis à 21:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 juin 2014

Bouillon de cosses de petits pois au curry et au lait de coco

bouillon cosses curry coco

Il y a quelques années, lorsque j'achetais des petits pois, il ne me serait pas venu à l'esprit de me servir des cosses, qui finissaient systématiquement à la poubelle. C'est que je n'avais pas encore découvert qu'il est possible de manger de nombreuses épluchures : fanes de carottes, de betteraves ou de navets en salade, en sauce, au wok, dans des cakes ou des tartes, épluchures de pommes ou de poires en chips cuites au four, queues d'asperges en bouillon, tiges de fines herbes, coeurs de choux-fleurs, pieds de brocolis en soupe ou sautés au wok. Et ce n'est pas fini : dans le domaine de la récup' en cuisine, je continue à aller de découvertes en découvertes.

Avec les cosses des petits pois de ma dernière recette, j'ai préparé un bouillon bien parfumé aux épices, lesquelles sont adoucies par le lait de coco. Simple à préparer, même si l'étape de filtration est un peu fastidieuse, et customisable à l'envi. Parfait pour commencer le dîner avec légèreté.

Bonne semaine !

Bouillon de cosses de petits pois au curry et au lait de coco (vegan/sans gluten)
(pour 4 personnes en entrée)

Les cosses de 500 g de petits pois
1 belle échalote
1 gousse d'ail
1 cs d'huile d'olive
1 cs de curry en poudre
1/2 bouillon cube de légumes*
20 cl de lait de coco

Pour assaisonner si besoin : sauce tamari

Retirer les tiges des cosses. Laver soigneusement et égoutter les cosses. Éplucher, laver et émincer échalote et ail.

Faire chauffer l'huile d'olive dans une sauteuse et y faire revenir l'échalote 2 minutes. Ajouter l'ail, le poivre et les cosses et faire revenir 2 minutes supplémentaires, en remuant régulièrement.

Ajouter le demi bouillon cube et 1/2 litre d'eau, couvrir et laisser cuire 30 minutes.

Mixer au blender le plus finement possible, placer un chinois ou une passoire fine au-dessus de la sauteuse, puis filtrer en pressant le plus possible les fibres restant dans le tamis avec une cuillère en bois pour extraire le maximum de liquide.

Ajouter le lait de coco, remettre sur feu doux pour réchauffer juste avant de servir.

* Vérifiez bien si besoin que le vôtre est sans gluten.

Variantes

  • Utiliser de la pâte de curry à la place du curry en poudre.
  • Varier les épices en fonction de vos goûts.
  • Remplacer le lait de coco par de la crème de soja ou de riz pour un résultat sans gluten, ou de la crème d'avoine ou d'épeautre pour un résultat avec gluten.
  • Servir avec des pluches de coriandre ou de persil plat, ou de la ciboulette ciselée.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

17 juin 2014

Soupe crue de petits pois et avocat

soupe crue petits pois avocat miso

Avez-vous déjà goûté les petits pois en version crue ? Chez nous, c'est chose commune pendant l'écossage en famille, pendant lequel une bonne moitié des petits pois disparaît comme par magie dans des petites bouches gourmandes.

Alors, pour changer du risotto aux petits pois, j'ai eu envie de cuisiner les petits pois crus et de les transformer en soupe fraîche, dans laquelle l'avocat fait merveille pour apporter un velouté sans pareil. Cuisiner cru, c'est souvent une sacrée économie de tempsqui n'est pas pour me déplaire en cette période chargée qu'est toujours la fin de l'année scolaire, et aussi d'énergie. Et puis, avec les chaleurs étouffantes estivales de ces derniers jours, c'est bien agréable de n'avoir à allumer ni four, ni cuisinière.

Sans plus attendre, place à la recette !

Soupe crue de petits pois et avocat (vegan/sans gluten)
(pour 4 personnes en entrée)

175 g de petits pois (500 g avec les cosses*)
1 avocat
25 cl de lait de riz (quantité à ajuster en fonction de la consistance souhaitée)
1 cc bombée de miso de riz
1/2 cc de poivre blanc fraîchement moulu

Pour assaisonner si besoin : sauce tamari

A l'avance, placer tous les ingrédients qui n'y seraient pas déjà (sauf le poivre, faut pas exagérer) au réfrigérateur.

Écosser les petits pois* et prélever la chair de l'avocat. Mettre de côté une poignée de petits pois pour la déco, mixer finement tous les autres ingrédients au blender. Ajuster la quantité de lait de riz en fonction de la consistance souhaitée (avec 25 cl, on obtient une consistance assez épaisse).

Servir de suite, bien frais, éventuellement assaisonné de sauce tamari.

* Gardez les cosses pour la prochaine recette !

Variantes

  • Remplacer le lait de riz par un autre lait végétal : lait de coco ou lait de soja pour des versions sans gluten, lait d'avoine ou lait d'épeautre sinon.
  • Remplacer le miso de riz par 1 cs de sauce soja : tamari (sans gluten) ou shoyu (avec gluten).
  • Ajouter une poignée de pluches de coriandre ou de persil plat au moment de mixer.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

01 juin 2014

Lassi à la fraise et à la rose

lassi fraise rose

Parfois, au petit déjeuner, j'aime me régaler d'un lassi fruité. Traditionnellement, cette boisson indienne, qui peut être nature, salée, sucrée ou épicée, est préparée avec du yaourt à base de lait animal et éventuellement de l'eau ou du lait, lui aussi animal. Les miens sont au yaourt de soja, sans lait végétal et sans eau car j'aime les textures bien épaisses au petit déjeuner, toujours avec des fruits, souvent avec une épice ou une touche florale pour complexifier le tout. Ici, des fraises, de l'eau de rose et des pâquerettes, parce que, en revenant du potager les mains chargées de fraises, j'ai croisé de jolies pâquerettes et le parfum des roses anciennes. Comme une évidence.

La pâquerette, de son petit nom latin Bellis perennis, est une plante comestible, qu'il faut veiller à cueillir, comme toujours, en dehors des bords de route et des champs où paissent des animaux. Les nôtres viennent donc simplement de notre jardin, qui ne voit bien sûr jamais une goutte de produit chimique. Comme les boutons d'ail des ours, ceux de pâquerette se préparent au vinaigre pour être consommés comme les câpres. Pensez aux fleurs pour décorer vos boissons, vos salades de légumes ou de fruits. Les feuilles peuvent également être consommées, crues en salade ou cuites dans des soupes ou des purées. Côté goût, je ne peux pas vraiment vous dire ce qu'il en est, tant il ne ressemble à rien que je connaisse : doux et rafraîchissant, avec une petite note finale un peu piquante et citronnée.

Connaissez-vous le site Végémiam, qui propose des recettes végétariennes et végétaliennes de blogueuses et blogueurs - dont les miennes ? Si ce n'est pas encore le cas et que vous êtes en quête d'inspiration, ou que vous souhaitez proposer vos propres recettes, je ne peux que vous conseiller d'y aller. J'aime beaucoup le consulter lorsque je suis en panne d'idées. En ce moment, Végémiam fête son premier anniversaire et organise un jeu concours sur le thème du printemps. J'y participe donc avec cette recette de saison.

Lassi à la fraise et à la rose (vegan/sans gluten)
(pour 1 à 2 personnes)

250 g de fraises
2 yaourts de soja
2 cs de sirop d'agave (quantité à ajuster en fonction des goûts)
1 cc d'eau de rose (quantité à adapter en fonction du produit utilisé)
1 cc bombée de lucuma* (facultatif)

Quelques pâquerettes pour la déco

Laver rapidement les fraises, les équeuter et les placer dans le bol d'un blender avec tous les autres ingrédients. Verser dans un ou deux verres et décorer des pâquerettes soigneusement lavées.

* J'en parle ici.

Variantes

  • Remplacer les fraises par un autre fruit rouge, ou par un mélange de fruits rouges.
  • Pour un résultat moins épais, ajouter 125 ml d'eau ou de lait végétal (la douceur du lait de riz irait bien ici).
  • Remplacer le sirop d'agave par du sirop d'érable, de maïs, de riz.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.



28 mai 2014

Pancakes végétaux

pancakes végétaux

C'est le week-end ! Du moins, pour ce qui me concerne, puisque monsieur sainbiosis et nos deux princesses iront travailler ce vendredi. Et, ce qui est chouette le week-end, c'est de prendre le temps de préparer des petits déjeuners qui changent de l'ordinaire. What about pancakes?

Je ne sais plus où j'ai lu récemment que les pancakes devaient se servir avec les trous en-dessous. I beg your pardon, but si les trous sont en-dessous, par où rentre tout le bon sirop d'érable, je vous le demande ? Chez nous, c'est donc upside down que nous les mangeons, pour profiter encore plus du bon goût du sirop d'érable.

Cette recette est un basique qui peut se prêter à de nombreuses variations, en ajoutant à la pâte des fruits frais ou séchés, des zestes d'agrumes frais ou confits, du jus d'orange et/ou de l'eau de fleur d'oranger, des épices, des graines, des purées de fruits secs (amande, noisette). Je pense déjà pour la suite aux mélanges classiques pomme-cannelle, orange-cardamome, citron-pavot, banane-vanille, cerise-pistache, fraise-amande. En attendant, ceux-là ont été dégustés avec quelques fruits frais en plus du traditionnel sirop d'érable.

Si vous cherchez une recette qui change, essayez donc celle des pancakes au seigle, aux flocons d'avoine et à la carotte.

Et vous, vos pancakes, vous les préparez et les mangez comment ?

Pancakes végétaux (vegan)
(pour 25-30 pancakes de 10-12 cm*)

500 g de farine de blé T80
1 cs d'arrow-root
1 cs de sucre complet (rapadura)
1 cc de poudre à lever sans phosphate
75 cl de lait de riz
1 cs d'huile d'olive

Dans un saladier, mélanger soigneusement les ingrédients secs : farine, arrow-root, sucre et poudre à lever. Ajouter le lait de riz petit à petit, puis l'huile d'olive, en mélangeant au fouet jusqu'à obtenir une pâte bien homogène. Couvrir et laisser reposer 30 minutes à température ambiante.

Cuire de petites louches de pancakes dans une poêle placée sur feu moyen et huilée régulièrement avec un papier essuie-tout imbibé d'huile d'olive. Retourner dès que le dessus est sec, et faire cuire l'autre côté rapidement (30 secondes environ).

Servir immédiatement avec du sirop d'érable et des fruits frais.

* Si vous voulez tout savoir, j'en ai fait très exactement 26 de 11 cm de diamètre (je suis atteinte d'une pathologie très commune chez les blogueuses culinaires : je cuisine toujours avec une cuillère dans une main et un stylo dans l'autre, parfois même avec une règle, un compas et un rapporteur).

Variantes

  • Remplacer une partie de la farine de blé par de la farine de châtaigne, de riz, de sarrasin, des flocons d'avoine, de la poudre d'amande. Remplacer toute la farine de blé par de la farine de (grand) épeautre.
  • Remplacer l'arrow-root par de la fécule de maïs ou de pomme de terre.
  • Remplacer le sucre complet par du sucre blond de canne, du sirop d'érable, de riz, de maïs, etc.
  • Remplacer la poudre à lever par 1 cc rase de bicarbonate de sodium alimentaire et 1 cs de vinaigre de cidre.
  • Remplacer le lait de riz par un autre lait végétal de votre choix (avoine, épeautre, coco, quinoa, noisette, etc.), par de la bière ou par du jus de pomme.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

19 mai 2014

Parmesan végétal à l'amande, au sésame et au miso

parmesan végétal amande miso sésame

S'il y a bien une chose qui me manque depuis que je ne mange plus de produits laitiers, c'est le parmesan sur les pâtes enrobées d'huile d'olive parfumée et surmontées de basilic ciselé. L'huile d'olive et le basilic sont restés (dieu merci !), mais j'ai dû trouver une alternative au parmesan pour continuer à apprécier les pâtes. Ces derniers mois, j'ai vu fleurir ici ou des parmesans végétaux à base de fruits secs et/ou de graines, toujours avec de la levure maltée pour son petit goût fromager, parfois avec de la poudre d'ail et quelquefois aussi avec du miso, pour relever et saler.

Mon premier parmesan végétal contient un peu de tout cela : des amandes, du sésame et du miso, un peu de levure maltée et de poudre d'ail. Hors temps de trempage* des amandes (lequel est nécessaire pour éliminer une partie des inhibiteurs enzymatiques, voir par ici), il est prêt en cinq minutes, rangement compris (et avec des ingrédients du placard pour qui fait ses courses en magasin bio).

Soyons clairs : côté goût et texture, ce parmesan n'a pas grand-chose de commun avec son homonyme laitier. Mais il joue parfaitement son rôle d'exhausteur des saveurs, et accompagnera à merveille plats de pâtes donc, mais aussi soupes, salades et risotti.

Quand le pot a été fini, la grande princesse sainbiosis m'a demandé : "Maman, dis, tu vas en refaire quand ?"

Parmesan végétal à l'amande, au sésame et au miso (vegan)
(pour 1 petit bocal)

50 g d'amandes non mondées
50 g de graines de sésame blond complet
25 g de levure maltée
1 cc de poudre d'ail
1 cs de miso de riz

Placer les amandes dans un bol, les couvrir d'eau (filtrée si possible) et laisser tremper 12 heures.*

Les rincer et les égoutter, les sécher soigneusement, les placer dans le bol d'un mixeur et les réduire en poudre. Ajouter le sésame, la levure maltée et la poudre d'ail et redonner un coup de mixeur pour homogénéiser. Ajouter enfin le miso et mixer jusqu'à ce qu'il soit bien réparti.

Conserver jusqu'à 2 semaines, au frais dans un bocal en verre hermétiquement fermé.

* Edit : j'ai testé aussi la version sans trempage des amandes, dans laquelle l'étape de mixage est facilitée et le parmesan obtenu bien entendu plus sec. C'est le résultat que j'ai préféré. L'idéal serait de faire tremper les amandes, de les faire germer puis de les faire sécher au déshydrateur ou au four à très basse température, comme ici (mais sans les éplucher).

Variantes

  • Remplacer les amandes par des noisettes, des noix de cajou, des noix du Brésil, etc. (Ne pas faire tremper les noix de cajou.)
  • Remplacer les graines de sésame blond par des graines de sésame noir, de courge, de lin, de tournesol, de chanvre, etc.
  • Torréfier amandes et sésame au préalable, dans une poêle sans matière grasse sur feu doux.
  • Omettre le miso de riz et conserver alors le bocal à température ambiante.
  • Ajouter des épices (curcuma + poivre noir, curry, etc.) ou des herbes séchées (ortie, ail des ours, etc.).

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

16 mai 2014

Escapade vegan à Ljubljana

lju1

Cela faisait longtemps que nous n'avions pas causé escapade vegan, pas vrai ? Il faut dire que lorsqu'il s'agit de trier et choisir des photos de voyage, je procrastine encore plus que pour les photos de cuisine (si c'est possible).

Il aura fallu que je visite cette ville pour enfin retenir comment orthographier son nom. Ljubljana. Une ville organisée autour de son château et de sa rivière, la Ljubljanica (c'est mignon, vous ne trouvez pas ?). Nous avons aimé son ambiance calme et détendue, nous avons adoré y déambuler sans but bien précis, nous nous sommes régalés dans de petits restaurants de rue, bien pratiques pour les touristes pressés mais toujooouuurs gourmands que nous étions, à la carte simple mais savoureuse.

lju2 lju3

lju4 lju5

Ljubljana aussi a son pont des arts.

lju6

La vue depuis le château.

lju15 lju16

lju17 lju18

Les bords de la Ljubljanica.

lju7 lju8

Tout en haut, le château.

lju10 lju9 

De jolies places...

lju11 lju12

Des églises pour monsieur sainbiosis (chacun son truc, hein).

lju13 lju14

De jolies façades (avec souvent plein de drapeaux)...

lju19 lju20

lju21 lju22

lju23 lju24

lju25 lju26

lju27 lju28

Des statues en veux-tu en voilà, notamment du célèbre dragon, symbole de Ljubljana.

lju29 lju30

lju31 lju32

lju33 lju34

Des portes (une de mes obsessions photographiques, mais là, pour une fois, les photos sont de monsieur sainbiosis).

lju35 lju36

lju37 lju38

De la couleur et des guirlandes.

lju39 lju40

lju41 lju42

Des cafés en terrasse, partout.

lju43 lju44

Et surtout, surtout, deux petits restaurants où se régaler : Falafel et Piknik.

falafel

Falafel
Trubarjeva 40
Ljubljana

Le restaurant n'est pas végéta*ien et il ne paie pas de mine, mais ses falafels sont vraiment à se damner. Nous les avons dégustés sur une des deux petites tables, en terrasse, accompagnés de mezzés et de crudités variées. Nous avons déjeuné pour quelque 25€, une broutille quand on sait la quantité et la qualité de ce que nous avons mangé à quatre affamés.

Une formule parfaite pour un déjeuner sur le pouce, debout à l'intérieur ou assis à l'une des deux tables à l'extérieur (ou en se baladant, mais on n'a pas encore trouvé de solution satisfaisante à l'équation "enfants + falafels en sandwich + mouvement"), avec un service rapide et sympathique, bien pratique quand on descend du château et que l'on trépigne d'impatience d'aller visiter le reste de la ville.

piknik

Piknik
Trubarjeva 17
Ljubljana

Nous avons tellement aimé la ville que nous avons décidé d'y retourner pour un deuxième jour de balade qui n'était initialement pas prévu. Ce jour-là, même si nous avions une folle envie de regoûter aux falafels, nous avons jeté notre dévolu sur un autre petit restaurant de la même rue, végétarien cette fois et même majoritairement végétalien.

A l'apéro, nous nous sommes régalés de délicieux smoothies préparés à la demande. La grande princesse sainbiosis a préféré celui à la banane, à la fraise, au jus d'orange et au miel (ce qui n'est pas très végétalien, j'en conviens, mais j'y reviendrai sans doute dans un prochain article), tandis que la petite princesse sainbiosis, fidèle à ses habitudes, a englouti une version plus relevée, à la banane, à l'ananas, à l'orange, au gingembre et aux baies de goji.

Nous avons enchaîné avec un risotto arc-en-ciel au seitan et aux légumes pour les princesses et des veggie kebab pour leurs parents (on est fan de street food ou on ne l'est pas). Il y avait aussi des sandwiches et des salades vachement tentants, mais on ne pouvait raisonnablement pas tout goûter. Surtout qu'il nous fallait garder de la place pour le dessert, des glaces vegan, pas maison mais de bonne qualité.

Le tout a été dégusté sur l'unique table (à l'intérieur).

Smoothies à 2,50€.
Risotto arc-en-ciel à 4,90€.
Veggie kebab à 3,80€.
Sandwiches : le petit à 2€, le grand à 2,90€.
Salades de 2,80€ à 4,30€.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

Posté par sainbiosis à 21:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mai 2014

Wok de carottes nouvelles, racines et fanes, au tofu fumé et aux noix de cajou

wok carotte racines fanes cajou tofu fumé

Il y a quelques semaines, pour mon anniversaire, mes amis D&D, qui me connaissent bien, m'ont offert un livre de cuisine tout à fait dans l'esprit de la maison. Toutes les recettes n'y sont pas végétariennes ou végétaliennes, mais elles sont pour la plupart facilement adaptables en version végétale. Ainsi les fajitas de poulet aux fanes de carottes et au cidre sont-elles devenues ce wok de carottes nouvelles avec leurs fanes au tofu fumé et aux noix de cajou.

Il y a tout ce que j'aime, dans ce plat : de belles couleurs, parce qu'on mange d'abord avec les yeux, de belles saveurs, pour nos papilles en effervescence, et plein de textures différentes, du croquant, du fondant et du moelleux.

Passez une belle semaine gourmande et colorée !

Wok de carottes nouvelles, racines et fanes, au tofu fumé et aux noix de cajou (vegan/sans gluten)
(pour 4 personnes)

1 oignon rouge
2 gousses d'ail
1 botte de carottes nouvelles (racines et fanes)
1/2 cc de gingembre en poudre
1 cs d'huile de coco

200 g de tofu fumé*
100 g de noix de cajou
2 cs de assaisonnement au riz complet
2 cs de tamari
1 petit bouquet de coriandre

Éplucher, laver et émincer finement l'oignon et l'ail. Gratter ou brosser les carottes (si elles sont bio, sinon, les éplucher) sous l'eau, les couper en tronçons d'1 cm environ. Placer l'oignon, l'ail et les carottes avec le gingembre et l'huile de coco dans un wok et les faire revenir sur feu doux quelques minutes.

Laver et ciseler les fanes de carottes, en gardant les tiges les plus fines. Couper le tofu fumé en dés. Ajouter fanes, tofu, noix de cajou, assaisonnement au riz complet et tamari dans le wok avec 3 cs d'eau. Couvrir et laisser cuire 5 minutes supplémentaires.

Servir avec la coriandre lavée et égouttée, accompagné de riz thai semi-complet ou complet pour un résultat sans gluten, ou sinon de nouilles asiatiques comme moi.

* Le shoyu contenant du gluten, choisissez bien un tofu fumé au tamari pour qu'il soit exempt de gluten.

Variantes

  • Remplacer l'oignon rouge par un autre oignon, ou par de l'oignon nouveau (hmmm !).
  • Remplacer l'assaisonnement au riz complet par du jus de citron vert, ajouté juste avant de servir.
  • Remplacer le gingembre en poudre par 1 cm de gingembre frais finement émincé (inutile de l'éplucher).
  • Ajouter des graines de sésame blond complet ou noir au moment de servir.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

04 mai 2014

Bouillon de queues d'asperges vertes et de tiges d'ail des ours

consommé queues asperges

Vous commencez à connaître le refrain : chez nous, rien ne perd... tout se mange (ou presque) !

J'ai été décidément très inspirée ces derniers jours par mes copines blogueuses : d'abord par Lili pour ma tartinade d'asperges vertes, puis par Olivia avec son bouillon de queues d'asperges. J'avoue - un peu honteusement - qu'habituellement je jette directement les queues d'asperges au compost. Alors quand j'ai vu la recette d'Olivia, quelques jours avant d'acheter mes asperges au marché, je l'ai soigneusement mise de côté en sachant que je la réaliserai très vite.

Ce fut une réussite : les princesses sainbiosis ont englouti leur bol, et monsieur sainbiosis a certifié ma recette "aussi bonne que chez mémé" (sic). Ce bouillon est fin et délicat, une parfaite mise en bouche avant de passer à des choses plus sérieuses.

Bouillon de queues d'asperges vertes et de tiges d'ail des ours (vegan/sans gluten)
(pour 2 à 4 personnes en entrée)

Les queues fibreuses d'une botte d'asperges vertes* (de 500 g)
Les tiges de 12 feuilles d'ail des ours*
1 bouillon cube de légumes (sans gluten, sans huile de palme)
50 cl d'eau de cuisson des asperges*
2 cs de crème de soja
2-3 brins de ciboulette lavés et ciselés

Placer les queues d'asperges, les tiges d'ail des ours, le bouillon cube et l'eau de cuisson des asperges dans une casserole sur feu moyen. Porter à frémissements, baisser sur feu doux et laisser cuire 10 minutes.

Mixer au blender le plus finement possible, placer un chinois ou une passoire fine au-dessus de la casserole, puis filtrer en pressant le plus possible les fibres restant dans le tamis avec une cuillère en bois pour extraire le maximum de liquide.

Ajouter la crème de soja, remettre sur feu doux pour réchauffer juste avant de servir si vous voulez déguster ce bouillon chaud (nous l'avons préféré froid, mais il faisait chaud ce jour-là). Parsemer de ciboulette.

* De ma recette précédente.

Variantes

  • Remplacer les queues d'asperges vertes par des queues d'asperges blanches, ça marche aussi.
  • Remplacer les tiges d'ail des ours par des tiges de persil, d'estragon, de coriandre, etc.
  • Remplacer la crème de soja par une autre crème végétale : riz pour une version toujours sans gluten, avoine ou épeautre sinon.
  • Remplacer la ciboulette par une autre herbe de votre choix.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.



Fin »