sainbiosis

02 juillet 2015

Smoothie tropical mangue, ananas, coco, citron vert et banane

smoothie tropical

Excuse-moi pour ce titre à rallonge, lectrice (que la poignée de lecteurs qui passent par ici me pardonnent), mais il est à la mesure du délice que je te présente. Hormis les bananes, j'achète si rarement des fruits tropicaux que, lorsque c'est le cas, je m'applique logiquement à en faire quelque chose d'exceptionnel. Attention, je n'ai pas dit extraordinaire, car ce smoothie est somme toute assez banal et je n'ai rien inventé. Mais dieu qu'il est bon. La grande princesse sainbiosis, d'habitude si peu intéressée par ce type de breuvage, m'a même demandé de lui préparer plus souvent des goûters comme celui-ci. C'est dire.

La mangue, un de mes fruits préférés, une de mes madeleines de Proust. L'ananas, que je pourrais manger sans m'arrêter. L'eau de coco, avec son petit goût de reviens-y. Le citron vert, si délicat et subtil, si différent du jaune. La banane, que je trouve quasi indispensable à la bonne tenue des smoothies.

Les fruits sont congelés au préalable pour un résultat glacé qui peut se déguster à la cuillère ou à la paille. En ce moment, je pourrais ne me nourrir que de ça.

Et toi, lectrice, que fais-tu pour supporter cette chaleur ?

Smoothie tropical mangue, ananas, coco, citron vert et banane (vegan/sans gluten)
(pour 2 personnes)

1 banane épluchée, coupée en rondelles et congelée
100 g d'ananas épluché, coupé en gros dés et congelé
1 petite mangue épluchée, dénoyautée, coupée en morceaux et congelée
25 cl d'eau de coco (de qualité : pure, non fabriquée à base de concentré)
1 citron vert (zeste et jus)
1 cc bombée de lucuma (facultatif)

Congeler les fruits au moins 2 heures avant de cuisiner.

Placer tous les ingrédients dans un blender et mixer finement. Si votre blender n'est pas très puissant, il faudra faire des pauses régulièrement pour ne pas surchauffer la préparation.

Servir immédiatement.

Variantes

  • Varier les fruits en utilisant de la papaye (si vous avez la chance d'en trouver), ou de la pastèque par exemple.
  • Remplacer l'eau de coco par un mélange de lait de coco et d'eau.
  • Remplacer le citron vert par un citron jaune. Ce ne sera pas pareil mais il n'est pas toujours aisé de trouver des citrons verts.
  • Remplacer la lucuma par de l'acérola ou de l'açaï.
  • Ajouter 1 cs de graines de chanvre décortiquées (au moment de mixer ou après pour décorer) pour faire le plein d'oméga-3.
  • Ajouter quelques feuilles de menthe.
  • Ajouter un petit doigt de gingembre et/ou une phalange de curcuma frais (inutile de les éplucher). En poudre, compter 1 cc de chaque.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

Posté par sainbiosis à 21:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,


26 juin 2015

Velouté de petits pois, coco et menthe

soupe petits pois coco menthe

Voici une soupe toute douce qui est aussi délicieuse chaude que froide, ce qui est bien pratique quand le thermomètre fait le yo-yo comme en ce moment. Si on exclut l'écossage des petits pois (une séance de méditation, anyone?), elle est aussi très rapide à préparer, ce qui, vous commencez à me connaître, n'est pas pour me déplaire. Dernier atout, nous pourrons la refaire cet l'hiver avec des petits pois surgelés, ce sera tout aussi délicieux. Bref, c'est mon nouveau must have dans mon répertoire de maman pressée.

La cuisson est très rapide, ce qui permet de garder leur belle couleur et leurs nutriments quasi intacts aux petits pois et à la menthe. Une fois mixée, grâce à la magie du lait de coco, cette soupe est aussi veloutée et crémeuse que dans mes rêves les plus fous. Pour un peu de contraste dans la texture, j'ajoute au moment de servir des gourmandises qui croustillent, craquent et croquent : graines de sésame ou de tournesol toastées, gomasio, graines germées, feuilles de menthe, oignons légèrement frits, etc.

D'autres recettes à base de petits pois ?
Envie de cru ? C'est ici.
Envie d'un plat écolo ? C'est par ici ou par là.
Envie d'un plat qui en jette ? C'est là-bas.

Bonne cuisine et bon week-end !

Velouté de petits pois, coco et menthe (vegan/sans gluten)
(pour 6 personnes en entrée ou 4 personnes en plat principal)

500 g de petits pois frais écossés (ou 1 kg non écossés)
1 oignon blanc
3 belles gousses d'ail
1 petit bouquet de menthe
2 cs d'huile d'olive de bonne qualité
1 belle pincée de sel de l'Himalaya
50 cl d'eau bouillante (filtrée si possible)
40 cl de lait de coco

Pour la déco :

Huile d'olive de bonne qualité
1 cc de graines de sésame noir
Quelques feuilles de menthe

Si ce n'est déjà fait, écosser les petits pois, les laver et les égoutter.

Éplucher l'oignon et l'ail, les laver et les émincer.

Détacher les feuilles de menthe, les laver, les égoutter et les ciseler grossièrement.

Dans une casserole, faire revenir l'oignon dans l'huile d'olive 3 à 4 minutes sur feu moyen. Ajouter l'ail et faire revenir 1 minute supplémentaire. Ajouter les petits pois, le sel et l'eau bouillante, laisser cuire 4 minutes. Ajouter la menthe et laisser cuire 1 minute.

Mixer finement au mixeur plongeur ou au blender. Ajouter le lait de coco et mixer une dernière fois.

Si vous souhaitez déguster la soupe chaude, servir immédiatement à l'assiette avec un filet d'huile d'olive, des graines de sésame et des feuilles de menthe. Si vous la préférez froide, laisser refroidir avant de placer au réfrigérateur pour quelques heures.

Variantes

  • Hors saison, utiliser des petits pois surgelés.
  • Remplacer l'oignon par un oignon nouveau ou une belle échalote.
  • Remplacer la menthe par de la coriandre, du basilic ou du persil plat.
  • Remplacer le sel de l'Himalaya par un autre sel de qualité comme du sel de mer gris.
  • Remplacer le sel et l'eau par 50 cl de bouillon de légumes (dans ce cas, attention si besoin à ceux qui contiennent du gluten).
  • Remplacer le sésame noir par du gomasio. Dans ce cas, supprimer le sel.
  • Ajouter du gingembre (frais ou en poudre) et le jus et le zeste d'un citron vert pour voyager très loin d'ici à peu de frais.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

19 juin 2015

Clafoutis aux fruits rouges et à l'amande

clafoutis amande fruits rouges

La saison des fruits rouges bat son plein et, chaque jour, nous faisons une orgie de cerises, fraises et framboises du jardin. Il y a aussi quelques grappes de groseilles, un peu de cassis et de timides amélanches. Si seulement ces quelques semaines pouvaient durer quelques mois !

Connaissez-vous l'amélanche, fruit de l'amélanchier, ou arbre aux oiseaux ? Amélanche vient de l'occitan amalenca, qui dérive du gaulois aball-inca, qui signifie petite pomme, ce qui n'est pas étonnant puisque pommier et amélanchier appartiennent à la même famille, les Rosacées. La jolie fleur blanche donne un fruit qui ressemble à une baie, noire ou rouge, mais qui est en réalité un piridion, ou péridium, ou péridion (comme la pomme, la poire, le coing ou la nèfle). C'est un petit fruit riche en antioxydants et en vitamine C.

Trêve d'étymologie et de botanique, le plus important, c'est que l'amélanche est un délicieux petit fruit, à déguster tel quel (pour profiter au maximum de sa vitamine C, qui se dégrade à la cuisson) ou à glisser dans nos desserts. Ce clafoutis est une invitation à la gourmandise et se déclinera avec les fruits amoureux de l'amande - abricots, figues, pêches et prunes cet été, puis pommes et poires à l'automne.

clafoutis fruits rouges2 clafoutis fruits rouges3

Clafoutis aux fruits rouges et à l'amande (vegan/sans gluten)
(pour 8 personnes)

650 g de fruits rouges : ici, un mélange de cerises, fraises, framboises, groseilles, cassis et amélanches du jardin

1 cs d'huile d'olive ou de coco pour le moule

100 g de farine de riz complet
50 g de fécule de maïs
50 g de sucre complet (rapadura)
50 cl de lait d'amande
2 cs bombées de purée d'amande blanche
1 cc d'extrait d'amande amère (facultatif mais tellement bon)

Préchauffer le four à 180°C.

Équeuter les fruits, les laver rapidement et les égoutter*. Placer dans un plat à tarte huilé de 28 cm de diamètre ou dans le plat de votre choix allant au four.

A l'aide d'un fouet, mélanger dans un saladier la farine de riz, la fécule de maïs et le sucre. Incorporer progressivement le lait d'amande. Ajouter la purée d'amande blanche et l'extrait d'amande amère et bien mélanger. Verser sur les fruits rouges.

Enfourner et laisser cuire 30 minutes. Le clafoutis n'est pas ferme à la sortie du four, c'est normal.

Laisser refroidir puis placer quelques heures au réfrigérateur. Servir à la sortie du réfrigérateur ou laisser 30 minutes à température ambiante avant de déguster.

* Je ne dénoyaute pas les cerises, pour d'excellentes raisons :
   - je n'ai pas que ça à faire, ma bonne dame/mon bon monsieur,
   - ainsi, le jus des cerises ne détrempe pas l'appareil à clafoutis,
   - c'est meilleur avec (si si, je vous assure), comme les morceaux de viande avec os (ok, je sors) (je blague, mais c'est vrai, le noyau doit donner un goût particulier).

Variantes

  • Remplacer une partie de la farine de riz par de la poudre d'amande, ou par l'okara d'un lait d'amande.
  • Remplacer le sucre complet par du sucre blond de canne, du sirop d'érable, de riz ou de maïs, du xylitol, etc.
  • Remplacer la fécule de maïs par de la fécule de pomme de terre ou de l'arrow-root.

clafoutis fruits rouges1 clafoutis fruits rouges4

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

05 juin 2015

Salade de lentilles vertes, asperges vertes, fèves, fraises et groseilles

salade lentilles vertes asperges vertes fèves fraise groseille

Depuis longtemps, j'avais dans l'idée de réaliser une salade de légumineuses et de fruits rouges. Les lentilles vertes sont parfaites pour cela, comme en témoignent quelques succès antérieurs, devenus des classiques chez nous. Et comme c'était le début de la saison des fèves, j'espérais en trouver des fraîches, mais j'ai dû me résigner à en utiliser en conserve car je n'ai pas pu mettre la main sur les précieuses cosses avant de faire cette recette (mais j'ai noté plus bas toutes les informations utiles pour utiliser des fèves fraîches). Je me suis consolée avec de belles asperges vertes bien croquantes, et des fraises et des groseilles de notre jardin, gorgées de sucre et de soleil.

Cette salade très fraîche et rassasiante, je compte bien la décliner tout l'été avec les légumes et les fruits de saison. Accompagnez-la d'une céréale pour en faire un repas complet.

Bonne fin de semaine à tou-te-s !

Salade de lentilles vertes, asperges vertes, fèves, fraises et groseilles (vegan/sans gluten)
(pour 4 à 6 personnes)

300 g de lentilles vertes
1 morceau d'algue kombu
1 feuille de laurier
200 g de fèves écossées
250 g d'asperges vertes
100 g de fraises
1 poignée de groseilles

Pour la sauce :

Le jus d'1 citron fraîchement pressé
3 cs de sirop d'érable
3 cs d'huile d'olive de bonne qualité
1 cc de poivre blanc

La veille (ou le matin pour le soir), placer les lentilles vertes dans un petit saladier, les couvrir d'eau (filtrée si possible) et les laisser tremper 12 heures à température ambiante. Égoutter et rincer soigneusement.

Placer les lentilles dans une casserole d'eau froide (filtrée) avec le morceau d'algue kombu et la feuille de laurier. Porter à ébullition et laisser cuire 10 à 15 minutes. Les lentilles doivent être cuites mais toujours fermes. Égoutter et retirer l'algue kombu*. Laisser refroidir puis placer dans le saladier de service.

Écosser les fèves si ce n'est pas déjà fait. Les faire cuire 10 minutes à l'eau bouillante, jusqu'à ce qu'elles soient tendres. Les égoutter et les faire refroidir sous l'eau fraîche avant de les dérober (retirer leur couche externe). Les ajouter aux lentilles.

Laver les asperges, les égoutter, leur retirer la queue fibreuse**, les couper en tronçons de 2-3 cm et les faire cuire à la vapeur 15 minutes. Les ajouter dans le saladier.

Laver rapidement les fruits rouges, les équeuter et couper les fraises en deux ou quatre selon leur taille. Les ajouter dans le saladier et le placer éventuellement au réfrigérateur jusqu'au moment de servir pour un résultat bien frais.

Mélanger tous les ingrédients de la sauce. Verser sur la salade, mélanger et servir immédiatement.

* Utilisez-la dans un tartare d'algues, par exemple.
*
* Gardez les queues des asperges et l'eau de cuisson des asperges (50 cl) pour réaliser cette recette fraîche et légère !

Variantes

  • Remplacer les lentilles vertes par des lentilles beluga.
  • Ajouter un poivron rouge coupé en dés pour le croquant.
  • Remplacer fraises et groseilles par les fruits rouges de votre choix.
  • Ajouter 1 cc bombée de purée de sésame blanc (tahin) à la sauce pour qu'elle soit bien onctueuse (et riche en zinc).

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

23 mai 2015

Tapenade (végétale) d'olives noires à l'origan

tapenade olives noires origan

Aujourd'hui, un grand classique de la cuisine, mais en version végétale bien sûr ! Je n'ai jamais été très fan des anchois, il n'est donc pas étonnant que cette version me plaise infiniment plus que l'originale, n'en déplaise aux puristes. Le reste des ingrédients est plutôt classique, à commencer par les câpres. Les câpres sont in-dis-pen-sables à la tapenade, puisque tapena signifie câpres en occitan. Si je peux envisager une tapenade sans olives, une tapenade sans câpres, c'est hors de question !

La tapenade a été "inventée" à Marseille il n'y a pas si longtemps, en 1880 pour être précise. La recette initiale comprenait la même quantité d'olives et de câpres, des anchois et du thon, de l'huile d'olive, des épices et du cognac. La tapenade était alors destinée à garnir des moitiés d'oeufs durs. Il s'agissait donc d'une entrée plutôt que d'une tartinade. Bien avant cette invention, les câpres étaient beaucoup consommées sous forme de pâte additionnée d'ail, d'herbes et d'huile d'olive, un condiment de base en Provence. Aimez-vous autant que moi découvrir l'histoire des recettes ?

La tapenade, c'est bon, mais bien meilleur selon moi avec des légumes, pour adoucir le tout. J'ai beaucoup aimé manger la mienne sur du pain d'épeautre croustillant avec des poivrons marinés à l'ail. Un délice. Il est aussi possible de garnir votre tartine de feuilles de basilic, de fines tranches de tomates bien mûres, de courgettes légèrement revenues à l'huile d'olive, ou d'aubergines rôties au four, le tout avec des pignons légèrement torréfiés. J'en ai également garni des feuilletés et c'était parfait. Il vous en reste encore ? Allongez-la avec un peu de crème végétale et/ou de purée de tomate pour en faire une savoureuse sauce pour les pâtes.

J'espère que tout cela vous donnera quelques idées gourmandes pour agrémenter vos repas des beaux jours. Bon week-end à tou-te-s !

Tapenade (végétale) d'olives noires à l'origan (vegan/sans gluten)
(pour 1 bol)

250 g d'olives noires dénoyautées natures
2 gousses d'ail
2 cs de câpres*
1 cc d'origan séché (ou 2 cs de frais)
2 cs de jus de citron fraîchement pressé
1 cs de vinaigre balsamique
4 cs d'huile d'olive de bonne qualité

A préparer la veille si possible.

Égoutter et rincer soigneusement les olives. Les faire tremper dans de l'eau 30 minutes avant de les égoutter et de les rincer si elles sont très salées.

Éplucher et laver les gousses d'ail.

Rincer et égoutter les câpres*.

Si vous êtes un puriste : à l'aide d'un mortier et d'un pilon, piler la gousse d'ail, puis ajouter les olives et les câpres et continuer à piler. Ajouter les autres ingrédients progressivement. Pour les autres, faites comme moi : placer tous les ingrédients dans un mixeur et mixer par à-coup (pour éviter que la tapenade ne chauffe), pas trop finement ; il doit rester des morceaux.

Transférer dans un bol, couvrir et conserver au frais jusqu'au moment de servir.

* Les miennes sont conservées au vinaigre, mais on en trouve aussi couramment en saumure dans le sel. Si c'est le cas des vôtres, mettez-les à dessaler 30 minutes dans un grand bol d'eau avant de les rincer et de les égoutter.

Variantes

  • Remplacer les olives noires par des olives vertes, ça change et c'est délicieux aussi.
  • Remplacer l'origan par du thym ou du romarin.
  • Pour celles et ceux à qui les anchois manqueraient, ajouter 1 cc d'algues en paillettes (type salade du pêcheur) pour un petit goût marin.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.



09 mai 2015

Limonade (ou citronnade) au lilas

limonade lilas

J'ai toujours beaucoup aimé le lilas. Mais j'ai ignoré pendant des années que ses fleurs étaient comestibles, et donnaient aux plats un parfum subtil irrésistible. Après en avoir fait de la gelée puis en avoir décoré mes salades, j'ai décidé cette année d'en parfumer mes boissons. Et, pour avoir déjà testé une version fleurie de cette boisson désaltérante avec la limonade à la lavande, je savais que je ne faisais pas fausse route en l'associant au citron.

Limonade ou citronnade ? En France, toutes deux sont à base de jus de citron, d'eau et de sucre. Mais la limonade est gazeuse, et la citronnade non. Dans d'autres pays cependant, la limonade n'est pas forcément gazeuse. Comme en cuisine la liberté est de mise, la mienne n'est ni gazeuse, ni sucrée.

Appartenant comme l'olivier à la famille des Oléacées, le lilas commun ou lilas français, Syringa vulgaris de son petit nom latin, n'est plus guère utilisé aujourd'hui pour ses propriétés médicinales. Il a pourtant des vertus laxatives, anticoagulantes, analgésiques (notamment macéré dans de l'huile), émollientes, hypotenseurs et antihypertenseurs. Il faut donc éviter de consommer ses fleurs en trop grande quantité. Ainsi, ici, les fleurs ne sont pas consommées entières mais apportent couleur et parfum à la limonade dans laquelle elles ont macéré.

Comme toujours, cueillez les fleurs au début de l'après-midi par une belle journée ensoleillée. Assurez-vous que la plante n'est pas traitée. Ne cueillez pas de fleurs au bord des routes. Choisissez des fleurs de plusieurs nuances qui viendront colorer votre limonade.

Limonade (ou citronnade) au lilas (vegan/sans gluten)
(pour 2 litres)

4 citrons bio
4 belles thyrses (ou grappes) de lilas (non traité) de plusieurs nuances (c'est plus joli)
1,5 l environ d'eau filtrée ou de source (pour qu'elle n'apporte pas un goût désagréable)

Pour servir :

1 citron bio
Des glaçons

Presser les citrons et verser le jus dans un grand saladier ou un grand récipient. Compléter à 2 litres avec de l'eau.

A l'extérieur, secouer les thyrses de lilas (pour en faire sortir tous les habitants) puis les laver soigneusement. Les ajouter dans le saladier.

Couvrir d'une assiette puis laisser infuser au moins 6 heures au frais (je l'ai laissé une nuit).

Retirer les thyrses en gardant quelques fleurs pour la déco. Servir avec des glaçons et des tranches de citrons.

Variantes

  • Ajouter du sirop d'agave au goût si vous préférez une boisson sucrée.
  • Ajouter une pincée de bicarbonate de soude alimentaire dans chaque verre au moment de servir pour une limonade gazeuse.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

Posté par sainbiosis à 21:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

27 avril 2015

Houmous de haricots blancs aux carottes rôties

houmous haricots blancs carottes curcuma

Bonjour les gourmands !

Je ne sais pas trop dans quelle faille spatio-temporelle je suis tombée ces dernières semaines, mais toujours est-il que ce houmous oh ! combien délicieux, qui devait être publié début avril, est resté dans mes brouillons jusqu'à aujourd'hui. La photo peut sembler retouchée tant les couleurs sont intenses, mais pas du tout : la carotte s'allie au curcuma pour nous offrir cette magnifique couleur.

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé une recette de houmous. Longtemps... sur mon échelle de temps à moi en matière de houmous. Mais là, je n'ai pas pu résister : la saveur des carottes rôties associée à celle du cumin (un grand classique de la cuisine marocaine) est à tomber. Pour le reste, la base de la recette est plus que classique, si ce n'est que les pois chiches sont remplacés par des haricots blancs (non pas que je n'aime plus les pois chiches, mais j'aime plus encore la variété dans mon assiette).

Bonne semaine gourmande !

Houmous de haricots blancs aux carottes rôties (vegan/sans gluten)
(pour 1 petit saladier)

250 g de haricots blancs secs (ou 500 g cuits)
1 cs de vinaigre (celui que vous voulez, sauf le balsamique)
1 morceau d'algue kombu

500 g de carottes
1 cs d'huile d'olive

2 gousses d'ail
2 cs de tahin blanc (purée de sésame)
2 cs d'huile d'olive de bonne qualité
Le jus d'1 citron
1 cs de cumin en poudre
1 cs de curcuma en poudre
1 cc de poivre noir fraîchement moulu
1 cc de sel de l'Himalaya

Pour la déco :

1 cs d'huile d'olive de bonne qualité
1 cc de graines de cumin
1 cc de graines de sésame (éventuellement torréfiées 10 minutes au four - en même temps que les carottes mais dans un autre plat)

Faire tremper les haricots secs dans un grand volume d'eau (filtrée si possible) avec le vinaigre pendant 12 heures. Égoutter et rincer soigneusement, puis placer avec l'algue kombu dans une casserole avec un grand volume d'eau (filtrée). Porter à ébullition et laisser cuire à petite ébullition pendant 1 heure ou jusqu'à ce que les haricots soient tendres. Égoutter.

Laver les carottes, les gratter si besoin (ou les éplucher si elles ne sont pas bio), les couper dans la longueur si elles sont grosses puis les placer dans un plat allant au four. Ajouter l'huile d'olive, mélanger pour bien enrober les carottes puis enfourner. Allumer le four à 150°C et laisser cuire 45 minutes à 1 heure, en retournant à mi-cuisson, jusqu'à ce qu'elles soient tendres et un peu dorées.

Éplucher et laver les gousses d'ail.

Placer tous les ingrédients (sauf ceux de la déco !) dans le bol d'un mixeur ou d'un blender et mixer finement, en ajoutant progressivement environ 50 cl d'eau (filtrée), jusqu'à obtention de la texture désirée.

Transvaser dans un bol de service, arroser d'huile d'olive et saupoudrer de graines de cumin et de sésame. Réserver au frais jusqu'au service, mais au moins 1 heure pour que les saveurs se développent.

Variantes

  • Remplacer les haricots blancs par des pois chiches ou des lentilles corail. Les autres légumineuses peuvent aussi faire l'affaire, mais dans ce cas je ne garantis plus la couleur finale.
  • Remplacer la purée de sésame blanc par de la purée de sésame demi-complet, à la saveur plus prononcée.
  • Remplacer le curcuma en poudre par une phalange de curcuma frais (sans l'éplucher).
  • Servir avec plein de coriandre fraîche.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

31 mars 2015

Smoothie aux épinards et à l'orange

smoothie épinard orange banane

Ce n'est plus un secret pour personne : la petite princesse sainbiosis kiffe les épinards. Alors quand je lui ai proposé de trouver une recette qu'elle aimerait faire avec moi, il ne lui a fallu que quelques instants pour mettre la main sur le cocktail "bonne mine" de P'tit chef bio de Clea. Malheureusement, l'hiver touchait à sa fin et il n'y avait plus d'épinards sur les étals. Nous avons écumé tous les marchés et magasins bio du coin. Peine perdue, impossible de mettre la main sur la plus petite feuille d'épinard. La demoiselle commençait sérieusement à désespérer quand, partie faire des emplettes pour le potager avec son papa, elle est revenue avec un énorme sac en plus des graines. Vous auriez dû voir son sourire... ils avaient acheté tous les épinards du magasin.

C'est un smoothie tout simple, frais et délicieux. Très facile à faire avec des enfants donc, même petits. Les feuilles d'épinard crues contiennent de l'acide oxalique, qui inhibe l'absorption du fer qu'elles renferment également. Cependant, la vitamine C apportée par les oranges contre cet effet fâcheux en favorisant l'absorption du fer.

Contre toute attente, c'est la grande princesse sainbiosis qui a fini son verre. Finalement, la petite princesse préfère les feuilles d'épinard entières, en salade, ou alors cuites et mixées finement.

Et vos enfants, aiment-ils les green monsters ?

Smoothie aux épinards et à l'orange (vegan/sans gluten)
(pour 4 enfants ou 2 adultes)

2 bananes bien mûres
2 oranges
2 belles poignées de jeunes feuilles d'épinard
2 cs de sirop d'agave (facultatif, selon la douceur des bananes et des oranges)

Éplucher les bananes et les couper en rondelles. Éplucher les oranges (les peler à vif si votre blender n'est pas très puissant) et détacher les quartiers. Laver les feuilles d'épinard et les essorer soigneusement avec vos mains. Placer bananes, oranges et épinards dans le bol d'un blender avec 12,5 d'eau (filtrée si possible) et mixer finement. Ajouter de l'eau si besoin en fonction de la consistance voulue. Goûter et ajouter du sirop d'agave si nécessaire. Verser dans des verres et déguster aussitôt.

Variantes

  • Pour un smoothie plus crémeux, au moins 2 heures à l'avance, éplucher les bananes, les couper en rondelles et les placer au congélateur. Alternativement, ajouter quelques glaçons au moment de mixer.
  • Remplacer les épinards par des feuilles de mâche, à la saveur très douce.
  • Remplacer le sirop d'agave par un autre produit sucrant de qualité : 1-2 dattes, sirop d'érable, sucre de coco, etc.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

Posté par sainbiosis à 21:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 mars 2015

Pesto à l'ail des ours, à la pistache et aux tomates séchées

pesto ail des ours tomates séchées pistache

Les amis, c'est le printemps ! A nous les jolies fleurs de toutes les couleurs, les mignonnes feuilles d'un vert tendre dans les arbres, le soleil qui réchauffe, les oiseaux qui commencent à chanter à l'aube. A nous l'ail des ours dans les sous-bois ! (Et aussi dans notre jardin, chouette !)

Il me restait de la purée de pistache nature achetée dans un irrésistible élan gourmand (ça vous arrive, à vous aussi, je le sais !) mais que j'utilise finalement assez peu : mes mains étant toujours irrépressiblement attirées par la purée d'amande (qu'elle soit blanche ou complète) ou par celle de sésame quand je cuisine, j'en oublie parfois ma jolie purée de pistache. Mais c'est aujourd'hui réparé avec ce pesto des plus gourmands, à déguster sur des pâtes bien sûr (éventuellement un peu délayé avec de la crème végétale), mais aussi sur d'autres céréales, ou en tartine avec de l'avocat, saupoudré de graines de sésame.

La saison commence à peine. Vous voulez d'autres recettes à l'ail des ours ?
- Tartinade à l'asperge verte, à l'ail des ours et à l'amande.
- Bouillon de queues d'asperges vertes et de tiges d'ail des ours.
- Fougasse à l'ail des ours et aux graines de sésame ou de nigelle.
- Risotto à la courgette, aux pignons de pin et au pesto d'ail des ours.
- Crème de noix de cajou à l'ail des ours.
- Soupe froide de tomates rôties à l'ail des ours.

Bon week-end !

Pesto à l'ail des ours, à la pistache et aux tomates séchées (vegan/sans gluten)
(pour 1 petit bol)

5 belles tomates séchées
20 belles feuilles d'ail des ours
50 g de purée de pistache
20 cl d'huile d'olive de bonne qualité

Si les tomates séchées sont à l'huile comme les miennes, inutiles de les faire réhydrater. Sinon, les faire tremper 15 minutes dans un bol d'eau (filtrée si possible) puis les égoutter.

Laver soigneusement et égoutter les feuilles d'ail des ours.

Placer tous les ingrédients dans le bol d'un mixeur et mixer plus ou moins finement selon vos goûts.

Ce pesto se conserve sans problème une semaine au frais dans un récipient en verre fermé hermétiquement.

Variantes

  • Remplacer la purée de pistache par de la purée d'amande blanche, par de la purée de cajou, ou par des pistaches, amandes, noix de cajou, noisettes ou noix entières (préalablement torréfiées 10 minutes au four à 150°C, ou quelques minutes dans une poêle à sec sur feu moyen).
  • Ajouter 1 à 2 cs de levure maltée.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

15 mars 2015

Muffins aux pois chiches, à l'orange et à l'amande

muffins pois chiche orange amande

J'aime beaucoup la créativité culinaire de Melle Pigut, que je suis depuis ses débuts. J'ai déjà testé avec succès plusieurs de ses recettes - dont ces délicieux biscuits - alors quand j'ai vu celle du gâteau orange-amande à la farine de pois chiche, de son livre Pois chiche, chez Sophie, qui avait l'air si simple et rapide, je n'ai pas beaucoup attendu avant de la tenter. En version muffins, parce que c'est plus pratique pour les boîtes à goûter, et avec la grande princesse sainbiosis, parce qu'elle aime toujours autant cuisiner avec moi (et moi avec elle).

Comme Sophie, j'ai fait quelques modifications par rapport à la recette d'origine. Les recettes sont faites pour voyager et se transformer, n'est-ce pas ? Un peu moins de sucre car mes filles ne sont pas habituées à manger sucré, un peu moins d'huile et un peu plus de lait d'amande. Le résultat est très légèrement friable, sans doute parce que j'ai diminué la quantité d'huile. La prochaine fois, pour voir, je mets la dose !

Le résultat ? Des muffins bien aérés (grâce à la réaction acide-base du jus d'orange et du bicarbonate de soude), moelleux et fondants, au bon goût d'orange, d'amande et d'huile d'olive (choisissez-la de bonne qualité, c'est important ici), pleins de protéines et de minéraux. La grande princesse les a adorés, et moi aussi. La petite princesse les a boudés : elle n'aime toujours pas les gâteaux. C'est grave, docteur ?

Bonne semaine, les gourmands !

Muffins aux pois chiches, à l'orange et à l'amande (vegan/sans gluten)
(pour 12 muffins ou 1 cake)

Ingrédients secs :

200 g de farine de pois chiche
100 g de sucre complet (rapadura ici)
1 cc de bicarbonate de soude

Ingrédients humides :

50 g de purée d'amande blanche
10 cl d'huile d'olive de bonne qualité
10 cl de lait d'amande
10 cl de jus d'orange fraîchement pressé (environ 1 orange et 1/2)
Le zeste d'1 orange

Préchauffer le four à 150°C.

Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs. Dans un autre saladier, mélanger les ingrédients humides. Creuser un puits dans les ingrédients secs, y verser les ingrédients humides et mélanger au fouet sans trop insister (il est inutile que le mélange soit parfaitement homogène).

Verser la préparation dans des moules à muffins (huilés s'ils ne sont pas en silicone) en les remplissant aux trois-quarts. Enfourner pour 30 minutes environ. Vérifier la cuisson avec un cure-dent. Bien laisser refroidir avant de démouler délicatement.

Variantes

  • Remplacer le sucre complet par du sucre blond de canne.
  • Remplacer la purée d'amande blanche par de la purée d'amande complète, ou de noisette.
  • Remplacer le lait d'amande par un autre lait végétal, par exemple du lait de noisette pour accompagner la purée de noisette.
  • Remplacer l'orange par un autre agrume de votre choix.
  • Ajouter 1 amande sur chaque muffin avant de mettre au four.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.