sainbiosis

07 février 2016

Baghrir (crêpes mille trous), sirop à la fleur d'oranger et à la cannelle

baghrir

La Chandeleur est arrivée sans prévenir, nous avons juste eu le temps de préparer notre pâte à crêpes habituelle en rentrant du boulot, pour le plus grand bonheur des deux princesses sainbiosis. (Se lasseront-elles un jour des crêpes ? Rien n'est moins sûr.)

En revanche, j'ai décidé de me rattraper pour Mardi Gras, car si on y mange des beignets (vous trouverez une recette végétale et au four, simple et délicieuse, ici : clic), crêpes et pancakes peuvent aussi être de la partie. D'ailleurs, dans les pays anglo-saxons, Mardi Gras est le pancake day.

baghrir1 baghrir2

Je me suis un peu creusé les méninges pour changer de nos classiques et je me suis rappelé avoir croisé quelques fois la recette des baghrir, des crêpes végétales préparées au Maghreb avec de la semoule de blé, éventuellement un peu de farine, de la levure de boulanger et de la poudre à lever. Le résultat, comme vous pouvez le constater, ce sont des crêpes qui ressemblent à des pancakes de compétition, absolument parfaites pour accueillir le sirop parfumé à la fleur d'oranger et à la cannelle qui les accompagne. Versez-le sur les crêpes encore bien chaudes, il sera absorbé comme par magie dans les mille trous. Et si vous n'êtes pas fan de la fleur d'oranger, le sirop d'érable sera très bien aussi.

baghrir3 baghrir4

Et vous, vous faites quoi pour Mardi Gras ?

Baghrir (crêpes mille trous), sirop à la fleur d'oranger et à la cannelle
(pour 20 crêpes environ)

Pour la pâte :

250 g de semoule fine de blé dur complet
50 g de farine de blé T80
1/2 sachet de poudre à lever sans phosphate
1/4 sachet de levure de boulanger
1 cc de sucre blond de canne
1 pincée de sel de mer gris
50 cl d'eau (filtrée si possible) tiède*

Pour le sirop :

5 cs de sirop d'agave
1 cc d'eau de fleur d'oranger
1 cc de graines de sésame blond complet (torréfiées à sec dans une poêle pendant 2-3 min)
1 belle pincée de cannelle

Placer tous les ingrédients dans le bol d'un mixeur et mixer longuement, jusqu'à obtenir une pâte bien lisse (faire des pauses si besoin pour éviter que le blender ne chauffe trop). Transvaser la pâte obtenue dans un saladier, couvrir d'un torchon propre et laisser fermenter 1 à 2 heures à température ambiante, si possible près d'un radiateur. La pâte doit avoir doublé de volume (cf. les photos avant-après ci-dessus).

Préparer le sirop en mélangeant tous les ingrédients dans un bol. Réserver au frais jusqu'au service.

Faire chauffer une poêle à crêpes anti-adhésive non huilée sur feu très doux (la fonte est parfaite ici), puis verser une petite louche de pâte. Laisser cuire jusqu'à ce que de petites bulles éclatent pour former des trous et que la surface soit sèche. Ces crêpes ne cuisent que sur une seule face. Recommencer l'opération avec le reste de la pâte. Les crêpes ne doivent pas être superposées tout de suite pour éviter qu'elles ne collent entre elles (j'ai utilisé deux assiettes et posé les crêpes alternativement sur l'une puis l'autre assiette).

Déguster bien chaud (ce n'est pas terrible froid) avec le sirop à la fleur d'oranger et à la cannelle.

S'il en reste, les conserver au réfrigérateur et les réchauffer au grille-pain, au four ou à la poêle.

* Nous avons beaucoup aimé ces crêpes épaisses, mais la prochaine fois, j'augmenterai la quantité d'eau à 60 cl, pour obtenir une pâte plus fluide qui s'étalera plus facilement à la cuisson, et donc des crêpes plus fines qui cuisent plus vite. Je reviendrai vous raconter le résultat.

Variantes

  • Remplacer la farine de blé T80 par de la T65, ou par de la farine de riz complet.
  • Remplacer la poudre à lever par 1/2 cc de bicarbonate de soude alimentaire et 1/2 cs de vinaigre de cidre.
  • Remplacer le sucre blond par du sucre complet.
  • Remplacer la levure de boulanger en sachet par 10 g de levure fraîche.
  • Remplacer le sirop d'agave par du sirop de riz, de maïs ou d'érable.
  • Remplacer l'eau de fleur d'oranger par le jus d'une demi-orange.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

24 janvier 2016

Variations autour du matcha latte

matcha latte spiruline2

J'ai passé la journée d'hier à siroter des matcha latti. Ne m'imaginez pas cependant tranquillement allongée sur mon canapé sous un plaid bien douillet, ma tasse préférée dans une main et un bon bouquin dans l'autre, mais bien plutôt passablement ébouriffée, le blender dans une main, une tasse dans l'autre, l'appareil photo autour du cou, et tous les ingrédients des quatre versions de matcha latti que je vous propose éparpillés sur mon petit plan de travail (ainsi que trois douzaines de petites cuillères pour les doser). La dure vie de blogueuse culinaire...

matcha latte matcha latte spiruline

Matcha latte                                                                Matcha latte à la spiruline

J'ai découvert le thé matcha il y a des années, très probablement chez Clea. Depuis, je l'utilise régulièrement, comme dans ces madeleines au thé matcha, cette crème au chocolat blanc et au thé matcha, ces biscuits au thé matcha et aux canneberges, ou cette crème glacée à la banane, à la mûre et au thé matchaMais, croyez-le ou non, je ne l'avais jamais incorporé dans une boisson.

Le thé matcha est un thé vert japonais de grande qualité dans lequel les feuilles entières séchées sont réduites en une poudre fine. Traditionnellement, il est simplement fouetté avec de l'eau chaude pour donner une boisson mousseuse. Ses feuilles sont donc consommées, contrairement aux autres thés dont les feuilles sont infusées puis jetées, ce qui permet de profiter au mieux de sa grande richesse en anti-oxydants (des catéchines notamment). De plus, grâce à sa composition associant caféine, théophylline et L-théanine, il agit comme un stimulant physique et intellectuel pendant de longues heures tout en favorisant la relaxation (exactement ce qu'il faut à une maman comme moi).

Avant même d'essayer la version traditionnelle à l'eau, j'ai voulu goûter aux matcha latti qui revenaient si régulièrement sur les blogs américains qu'il devait bien y avoir une raison : c'est bon. J'ai testé plusieurs versions, que j'ai toutes aimées. Cette boisson est parfaite pour le petit déjeuner ou pour clôturer le déjeuner. En revanche, évitez-la plus tard dans la journée, sous peine de ne plus pouvoir dormir le soir.

La version de base est très simple : de l'eau, du thé matcha et du lait d'amande. Elle est parfaite pour les matins pressés. La version healthy s'adresse à celles à qui la spiruline ne fait pas peur (si vous voulez bien, je ferai les présentations une autre fois, sinon je vais perdre la moitié de mes lecteurs avec un article à rallonge). La version amande est pour ceux qui plongent leur petite cuillère plusieurs fois dans le pot de purée d'amande le matin (petite princesse sainbiosis, c'est à toi que je pense). Et la version coco vanille, super crémeuse, vous remplira d'énergie. Associant les bienfaits du thé matcha et ceux des acides gras du lait et du beurre de coco, elle pourra même remplacer le petit déjeuner pour celles et ceux qui, comme moi, ne sont pas de gros mangeurs le matin, permettant de tenir jusqu'à l'heure du déjeuner.

Le thé matcha de bonne qualité n'est pas amer, je lui trouve plutôt un petit goût herbeux qui n'est pas pour me déplaire. Mes matcha latti sont donc peu sucrés, voire pas du tout pour la version de base. Si vous êtes bec sucré, n'hésitez pas à augmenter les doses de produit sucrant.

matcha latte amande matcha latte coco vanille

Matcha latte à l'amande                                                Matcha latte au coco et à la vanille

Le thé matcha est un thé délicat. Il faut le préparer avec une eau surtout pas trop chaude, pour ne pas détruire ses précieux nutriments (ne vous inquiétez pas, je vous explique comment faire sans thermomètre, avec une simple bouilloire). Je ne suis pas (encore) équipée du petit fouet en bambou, appelé chasen au Japon, ni du reste des ustensiles traditionnels qui servent à le préparer. En mode ultra lazy, j'ai donc préparé mes matcha latti au blender (mes excuses les plus plates aux puristes qui passeront par là).

matcha latte amande2 matcha latte coco vanille2

Et vous, le thé matcha, vous en faites quoi ?

Variations autour du matcha latte
(pour 1 personne)

Recette de base :

1 cc de thé matcha
2 cl de lait d'amande

Chauffer 10 cl d'eau (filtrée si possible) à 75°C environ (pour atteindre cette température si vous n'avez pas de thermostat à votre bouilloire ou de thermomètre, faire bouillir l'eau dans une bouilloire puis la laisser refroidir 10 minutes). Verser dans un blender, ajouter le thé matcha et mixer. Ajouter le lait d'amande tiède ou froid et mixer à nouveau. Servir immédiatement.

Version healthy :

1 cc de thé matcha
1/2 cc de spiruline
2 cl de lait d'amande
1 cc de sucre de bouleau (xylitol) (ou plus selon vos goûts)

Chauffer 10 cl d'eau (filtrée si possible) à 75°C environ (pour atteindre cette température si vous n'avez pas de thermostat à votre bouilloire ou de thermomètre, faire bouillir l'eau dans une bouilloire puis la laisser refroidir 10 minutes). Verser dans un blender, ajouter le thé matcha et la spiruline et mixer. Ajouter le lait d'amande tiède ou froid et le sucre de bouleau et mixer à nouveau. Servir immédiatement.

Version amande très gourmande :

1 cc de thé matcha
2 cl de lait d'amande
1 cc de purée d'amande blanche
1 cc de sirop d'érable (ou plus selon vos goûts)

1 pincée de graines de sésame noir pour la déco

Chauffer 10 cl d'eau (filtrée si possible) à 75°C environ (pour atteindre cette température si vous n'avez pas de thermostat à votre bouilloire ou de thermomètre, faire bouillir l'eau dans une bouilloire puis la laisser refroidir 10 minutes). Verser dans un blender, ajouter le thé matcha et mixer. Ajouter le lait d'amande tiède ou froid et le reste des ingrédients et mixer à nouveau. Servir immédiatement, saupoudré de sésame noir.

Version coco vanille très très gourmande :

1 cc de thé matcha
2 cl de lait de coco léger (pour moi cette fois, une partie d'une boîte de lait de coco à 15% de matières grasses, dans laquelle j'ai prélevé de la crème du dessus et de l'eau du dessous en quantités à peu près égales)
1 cc de beurre de coco
1 cc de sucre de coco (ou plus selon vos goûts)
1/2 cc de vanille en poudre

1 pincée de graines de sésame blond complet pour la déco 

Chauffer 10 cl d'eau (filtrée si possible) à 75°C environ (pour atteindre cette température si vous n'avez pas de thermostat à votre bouilloire ou de thermomètre, faire bouillir l'eau dans une bouilloire puis la laisser refroidir 10 minutes). Verser dans un blender, ajouter le thé matcha et mixer. Ajouter le lait de coco tiède ou froid et le reste des ingrédients et mixer à nouveau. Servir immédiatement, saupoudré de sésame blond.

Variantes

  • Remplacer le lait d'amande par un autre lait au choix : riz ou soja par exemple.
  • Remplacer la spiruline par une autre superfood : maca, lucuma, etc.
  • Remplacer le sucre de bouleau, le sirop d'érable et le sucre de coco par du sucre complet (rapadura, muscovado).
  • Remplacer le beurre de coco par de l'huile de coco.
  • Remplacer la vanille en poudre par les graines d'1/4 de gousse de vanille ou par 1/2 cc d'extrait de vanille.
  • En été, utiliser du lait froid et ajouter quelques glaçons avant de servir.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

04 janvier 2016

Velouté de chou-fleur et betterave au curry et au lait de coco

velouté chou-fleur betterave curry coco

Je vous souhaite une très belle nouvelle année, remplie de gourmandise, avec une énorme louche d'amooouuur, une bonne dose de bonheur, une grosse pincée de découvertes, quelques étincelles et une pointe d'extravagance !

Pour bien commencer 2016, je nous ai concocté une soupe toute douce en bouche mais relevée pour les papilles, parce que c'est ce qui m'a semblé le plus approprié après cette période d'agapes pour se faire du bien au bidou.

betterave chou-fleur

Dedans ? Que des bonnes choses, pour (re)faire le plein d'énergie pour la rentrée :

  • De beaux choux-fleurs violets (y a-t-il plus adorable ?) riches en glucosinolates comme tous les crucifères, qui contribueraient à la protection contre certains cancers (à condition de les manger crus ou peu cuits, comme ici).
  • De la betterave (je vous en parlais tout récemment), riche en prébiotiques et en anti-oxydants.
  • Du curry (composé de curcuma, coriandre, gingembre, cannelle, fenugrec, poivre noir, carvi et girofle, des épices dont j'adore parsemer mes petits plats, seules ou en association).
  • Du citron vert, bourré d'anti-oxydants et de vitamine C, qui apporte une incroyable fraîcheur à cette soupe.
  • Du lait de coco, riche en fer (dont l'absorption est facilitée par la vitamine C du citron), en manganèse, en cuivre et en phosphore, qui apporte tout son velouté à la préparation.
  • De l'ail et de l'oignon, eux aussi riches en anti-oxydants, et qui sont une base savoureuse indispensable à nombre de mes plats.

Bref, en plus d'être délicieux, ce velouté est un cocktail de bienfaits !

Velouté de chou-fleur et betterave au curry et au lait de coco
(pour 6 personnes)

1 oignon blanc
1 belle gousse d'ail
2 choux-fleurs violets moyens
1 belle betterave
1 cs de curry en poudre (ajustez la quantité en fonction de vos goûts et de la force de vos épices)
1 cs d'huile d'olive
1 citron vert (zeste et jus)
40 cl de lait de coco

Pour la déco :

1 pomme
Quelques dés de betterave cuite réservés
1 cc de graines de sésame noir torréfiées*
1 pincée de baies roses fraîchement moulues

Éplucher l'oignon et l'ail, les laver et les émincer. Laver et éplucher les choux-fleurs et la betterave. Détacher les bouquets des choux-fleurs et couper les pieds des choux-fleur et la betterave en dés.

Dans une casserole à fond épais sur feu moyen, faire revenir le curry dans l'huile d'olive 1 minute. Ajouter l'oignon et l'ail et faire revenir 1 minute supplémentaire en mélangeant régulièrement. Ajouter choux-fleurs, betterave et 50 cl d'eau (filtrée si possible), couvrir, porter à frémissements puis laisser cuire 15 min sur feu doux.

Réserver quelques dés de betterave pour la déco. Hors du feu, ajouter le zeste et le jus du citron vert et le lait de coco, puis mixer finement au blender ou au mixeur plongeur.

Laver la pomme, l'épépiner (inutile de l'éplucher si elle est bio) et la couper en petits dés.

Servir le velouté immédiatement avec des dés de pomme et de betterave, des graines de sésame noir torréfiées et les baies roses.

* J'achète les miennes déjà torréfiées.

Variantes

  • Cette soupe est une base à partir de laquelle on peut varier les légumes : ajouter quelques branches de céleri, remplacer la betterave par une petite patate douce, des carottes, du panais, etc.
  • Remplacer le curry par les épices que vous avez/aimez : quatre-épices, curcuma-poivre noir, cumin, gingembre, etc. Ou les remplacer par 1 bouillon cube de légumes ou du bouillon de légumes fait maison.
  • Remplacer le lait de coco par de la crème de soja, de riz, d'avoine ou d'épeautre (avec gluten pour ces deux dernières).
  • Ajouter des lentilles pour en faire un plat plus consistant.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

23 décembre 2015

Smoothie à la betterave, à la framboise et au coco

smoothie betterave framboise

Saperlipopette, cette année, je ne vous ai rien concocté pour Noël ! Il faut dire que j'ai bien du mal à réaliser qu'il ne reste qu'un petit jour avant l'arrivée du Père Noël, alors qu'on se balade vêtus d'une petite veste et que les oiseaux chantent comme au début du printemps (le réchauffement de notre planète est-il toujours une vue de l'esprit ?).

En revanche, je peux vous proposer de quoi survivre entre deux repas gargantuesques festifs, une boisson idéale pour faire le plein d'énergie sans plomber votre digestion. Avec de la betterave crue. N'ayez pas peur, c'est délicieux ! Surtout avec de la framboise (congelée comme les miennes à la belle saison, ou achetée surgelée), ou n'importe quel autre fruit rouge d'ailleurs.

smoothie betterave framboise1 smoothie betterave framboise2

Je préfère de loin les smoothies aux jus, car ils permettent de faire le plein de fibres (d'ailleurs, la betterave est riche en prébiotiques, c'est-à-dire en fibres que nous ne digérons pas mais qui nourrissent les bactéries de nos intestins, et les probiotiques que nous consommons, participant ainsi à la bonne santé de notre tube digestif). En plus, un smoothie est à peu près trois mille fois plus rapide à préparer qu'un jus (tous ceux qui ont déjà nettoyé un extracteur de jus me comprendront). La betterave (surtout), la framboise et la banane ont un fort pouvoir anti-oxydant. Par ailleurs, la banane est riche en caroténoïdes (précurseurs de la vitamine A, qui participe au maintien des os, des dents et de la peau en bonne santé, et qui protège contre les infections) et en vitamine B6 (qui joue un rôle important dans l'équilibre psychique et contre le déclin cognitif). Quant à l'eau de coco (clic), c'est un petit plaisir que je m'offre de temps à autre - elle vient de si loin...

Il est facile de varier autour de cette recette, selon ses envies et ce que l'on a sous la main (allez voir les variantes après la recette). Le résultat n'est pas très sucré, parce que c'est ainsi que je l'aime. Mais si vous préférez une boisson plus douce, à vous les fruits séchés !

smoothie betterave framboise3 smoothie betterave framboise4

Je vous souhaite un magnifique Noël avec ceux que vous aimez.

Les photos d'extérieur ont été prises par monsieur sainbiosis.
Le sapin a été fabriqué par monsieur sainbiosis et décoré par nos deux petites princesses. Est-ce qu'il vous plaît autant qu'à moi ?

Smoothie à la betterave, à la framboise et au coco
(pour 1 à 2 personnes)

1 petite betterave crue
50 g de framboises congelées
1 banane congelée (pelée et coupée en rondelles)
1 cc de vanille en poudre
25 cl d'eau de coco

Laver soigneusement la betterave avec une brosse (inutile de l'éplucher si elle est bio) et la couper en morceaux. Passer tous les ingrédients au blender et mixer finement. Installez-vous confortablement et déguster immédiatement.

Variantes

  • Remplacer les framboises par d'autres fruits rouges au choix, ou des baies de goji réhydratées au préalable, ou des arilles de grenade.
  • Remplacer la banane par un avocat (non congelé).
  • Remplacer la vanille en poudre par les graines d'une gousse de vanille ou par de l'extrait de vanille. Ou par une autre épice.
  • Remplacer l'eau de coco par un lait végétal (riz, soja, amande) ou par de l'eau tout simplement.
  • Ajouter 1 cs de purée de fruits secs (amande ou cajou, par exemple).
  • Pour un résultat un peu plus sucré, ajouter 2 dattes ou 2 pruneaux dénoyauté(e)s.
  • Ajouter 1 pomme, avec la peau si elle est bio.
  • Pour un green smoothie masqué, ajouter 1 poignée de jeunes feuilles d'épinards ou de mâche, ou les feuilles de la betterave.
  • Ajouter de la lucuma, de l'açaï, de l'acérola, des graines de chanvre, des graines de chia, etc.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

Posté par sainbiosis à 21:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

01 décembre 2015

Coings rôtis à la vanille et au coco

coings rôtis vanille

Vite, je me dépêche de partager cette recette avant que les coings ne soient introuvables sur les étals. Heureusement, ces fruits se conservent très bien, peut-être en avez-vous encore dans votre coupe à fruits ? Sinon, gardez précieusement cette recette pour l'année prochaine. La petite princesse sainbiosis a fini ces coings parfumés hier soir et m'a fait promettre d'essayer d'en trouver encore cette année, pour pouvoir refaire ce dessert. Je croise les doigts.

vanille1 coing

Les fruits rôtis sont un dessert tout simple demandant peu de préparation, pour beaucoup d'effet. Il suffit de bien choisir les associations de saveurs avant de s'en remettre à la magie de son four. Il y a les indémodables : pomme-cannelle ou prune-cannelle, poire-amande ou poire-vanille, ananas-vanille ou ananas-coco (association testée avec bonheur ici), banane-rhum-vanille, figue-amande (association éprouvée ici, mes papilles en frémissent encore), par exemple.

Mais pourquoi ne pas essayer des mariages plus inattendus (du moins dans ma cuisine) ? Pomme-cardamome, pomme-lavande ou pomme-sirop d'érable, poire-anis, pêche-verveine citronnelle ou pêche-romarin, orange-épices à pain d'épices, figue-orange-cannelle, etc.

coings rôtis vanille coco3 coings rôtis vanille coco2

Ce dessert peut cuire pendant le reste du repas, c'est très pratique lorsque l'on a des invités.

Il est très bon sans fioriture, mais passera au niveau supérieur sur un yaourt végétal et/ou sous un granola ou des biscuits aux épices émiettés. Et pourquoi pas sur votre porridge du matin ? Les coings ainsi rôtis peuvent être mixés pour obtenir une délicieuse compote finement parfumée à la vanille et au coco.

C'est de circonstance, alors je vous souhaite un merveilleux temps de l'Avent !

Coings rôtis à la vanille et au coco
(pour 4 personnes)

4 coings
2 cs de sucre de coco
1 cs d'huile de coco
1 gousse de vanille

Préchauffer le four à 180°C.

Essuyer les coings avec un torchon propre pour retirer le fin duvet qui les recouvre (surtout, ne pas les laver avant, car alors ils colleraient). Les éplucher, les épépiner, les laver et les couper en huit.

Dans une cocotte à fond épais munie d'un couvercle et allant au four, verser 50 cl d'eau, le sucre et l'huile de coco. Fendre la gousse de vanille et récupérer les grains avec la pointe d'un couteau. Placer grains et gousse ouverte dans la cocotte. Enfourner 5 minutes, le temps que l'huile de coco soit fondue, puis mélanger, ajouter les coings, mélanger une dernière fois pour enrober les coings avant de fermer la cocotte et d'enfourner pour 45 minutes.

Laisser tiédir avant de déguster.

Variantes

  • La recette marche aussi très bien avec les pommes et les poires.
  • Remplacer le sucre de coco par du sucre complet, ou du sirop d'érable.
  • Remplacer la gousse de vanille par 1 cc de vanille en poudre, ou par de la cannelle, ou de la cardamome fraîchement moulue, ou un mélange d'épices à pain d'épices.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

Posté par sainbiosis à 21:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,



22 novembre 2015

Falafels aux herbes et leur sauce tahina

falafels1

Je ne prépare pas de falafels aussi souvent que des houmous, mais c'est un tort car je les aime tout autant, et ils ne sont pas plus longs à préparer que mes tartinades préférées. Les falafels et les houmous, c'est ma cuisine doudou, celle qui met du baume au coeur, dont nous avons tous bien besoin ces temps-ci... mais aussi tout au long de l'année, car les malheurs du monde ne se limitent pas à ce qui s'est passé la semaine dernière en France, pas vrai ?

En matière de falafels, plusieurs écoles s'affrontent. Celles qui ne jurent que par les pois chiches cuits. Celles qui ne se séparent jamais de leur bouteille d'huile pour la cuisson. Celles qui mélangent fèves et pois chiches. Celles qui disent que hors du four, point de salut. Celles qui les servent avec une sauce au sésame. Celles qui préfèrent la sauce au yaourt. Comment savoir à quel saint se vouer ?

persil2 pois chiches

Pour ne pas (trop) me tromper, je me suis inspirée d'un de mes livres de chevet cuisine préférés, dont je vous ai déjà parlé et que vous trouverez ici (même si je n'ai pas pu m'empêcher d'apporter des modifications à la recette - je suis décidément incorrigible : le boulgour a été remplacé par de la farine de pois chiche pour une version sans gluten, j'ai préféré une cuisson au four à la friture, et je n'ai utilisé que des pois chiches car je n'avais pas de fèves sous la main). Pour faire court, mes falafels sont à base de pois chiches mixés crus, ils sont cuits au four et servis avec une sauce sésame-citron à se damner (d'ailleurs, s'il vous en reste, n'hésitez pas à la servir sur tout type de céréales et de légumes, ou en sauce trempette pour légumes à la croque). Mais comme je suis une fille ouverte d'esprit (vous commencez à me connaître), je vous explique comment les cuire à la poêle, et je vous donne même la recette de la sauce au yaourt dans les variantes, après la recette.

graines sésame sauce tahina

Avec ces falafels, vous ferez le plein de protéines, de minéraux (manganèse, cuivre, phosphore, fer (dont l'assimilation est facilitée par la vitamine C, apportée ici par le jus de citron de la sauce), zinc (apporté à la fois par les pois chiches et par le sésame), calcium), de folate (vitamine B9), et de fibres. Le tout en vous régalant !

Vous pouvez servir les falafels avec des pains pita, de belles feuilles de salade verte, des dés de tomate et de concombre, des rondelles d'oignon, des pickes, plein de persil plat, de coriandre ou de menthe. Je vous invite à consulter les recettes de mezzés et de houmous déjà présentes sur le blog pour plus d'inspiration.

Et vous, à quelle école appartenez-vous ?
Comment et avec quoi aimez-vous déguster vos falafels ?

Falafels aux herbes et leur sauce tahina
(pour 6 à 8 personnes, environ 40 falafels)

Pour les falafels :

400 g de pois chiches secs (ou 800 g cuits)
3 cs de vinaigre de cidre
3 oignons rouges
3 belles gousses d'ail
1 beau bouquet de persil plat et/ou de coriandre
50 g de farine de pois chiche
1-2 cc de cumin en poudre
1-2 cc de coriandre en poudre
1/2 cc de poivre noir fraîchement moulu
1 cc de bicarbonate de soude (alimentaire)
1/2 cc de sel de l'Himalaya

Pour la sauce tahina :

1 gousse d'ail
1/2 cc de sel de l'Himalaya
75 g de tahin blanc (purée de sésame)
75 ml d'eau (filtrée si possible)
75 ml de jus de citron fraîchement pressé (1 à 2 citrons selon la taille)
1/2 cc de graines de sésame blond complet

Préparer les falafels :

Faire tremper les pois chiches dans un grand saladier d'eau (filtrée si possible) avec le vinaigre de cidre pendant 24 heures. Rincer et égoutter.

Éplucher, laver, et émincer les oignons et l'ail. Laver, égoutter et retirer les tiges du persil et/ou de la coriandre.

Dans un mixeur avec une lame en S, mixer tous les ingrédients jusqu'à obtention d'une pâte grossière. Rectifier l'assaisonnement si nécessaire, avant de laisser reposer 30 minutes.

Préchauffer le four à 180°C. Préparer une plaque de four en la huilant ou en la chemisant avec du papier cuisson.

Prélever de petites quantités de pâte à l'aide de 2 cuillères à soupe. Former des boulettes de la taille d'une noix avec les mains mouillées pour éviter que la pâte ne colle. Si les boulettes ne se tiennent pas bien, c'est que la préparation n'a pas été assez mixée. Redonner alors un coup de mixeur. Déposer les falafels au fur et à mesure sur la plaque de four.

Enfourner pour 20 minutes en retournant à mi-cuisson. Les falafels doivent être bien dorés. Poursuivre la cuisson si ce n'est pas le cas.

Servir chaud avec des crudités, des pains pita et des herbes fraîches.

Les falafels se conservent 3-4 jours au réfrigérateur, dans un récipient hermétique. Ils se congèlent aussi très bien, et il suffit de les décongeler quelques minutes au four à 180°C avant de les dévorer.

Préparer la sauce tahina :

Éplucher, laver et presser la gousse d'ail. Ajouter le sel, le tahin et l'eau, et mélanger bien. Ajouter le jus de citron et mélanger à nouveau. Parsemer de graines de sésame et conserver dans un récipient hermétique au frais jusqu'au moment de servir.

La sauce se conserve une semaine au réfrigérateur, dans un récipient hermétique. Il est cependant préférable de la consommer au plus vite pour profiter des bienfaits de la vitamine C, qui s'oxyde rapidement.

Variantes

  • Remplacer la moitié des pois chiches par des fèves.
  • Remplacer les oignons rouges (que j'ai choisis pour leur couleur) par des oignons blancs ou jaunes, ou même par des oignons nouveaux.
  • Remplacer la farine de pois chiche par une autre farine sans gluten : farine de riz complet, farine de sarrasin (mais le résultat sera alors différent, car la farine de sarrasin est très typée).
  • Remplacer le sel de l'Himalaya par tout autre sel de qualité comme le sel de mer gris.
  • Ajouter 1 cs de graines de sésame blond ou noir, ou de graines de nigelle à la préparation pour les falafels.
  • Pour une cuisson à la poêle : faire frire les falafels à feu moyen dans un fond d'huile d'olive, en les retournant de temps en temps, jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés (10 minutes environ). Les placer sur un papier absorbant avant de les servir.
  • Ajouter 1 cc de cumin moulu et/ou 1 cc de sirop d'érable à la sauce tahina.
  • Pour une sauce au yaourt, mélanger 1 yaourt de soja (125 g), le jus d'un citron, 1/2 cc de sel de l'Himalaya, 1 cs d'huile d'olive de qualité et 1 gousse d'ail écrasée. Parsemer d'herbes fraîches (persil plat, coriandre, menthe, ciboulette).

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

11 octobre 2015

Marmelade de coing, cynorhodon et vanille

marmelade coing cynorrhodon vanille

Nous avons une voisine généreuse, qui laisse régulièrement devant sa porte des trésors pour qui voudra bien les récupérer : le plus souvent des livres, et aussi des fruits. Récemment, c'est une belle cagette de coings que nous avons trouvée, et j'ai voulu en faire de la marmelade, pour changer de la pâte de coing et de la mélasse de coing.

Le cynorhodon (ou cynorrhodon) est le faux-fruit de l'églantier et du rosier sauvage, puisqu'il s'agit en réalité d'un réceptacle rouge renfermant les fruits (que l'on appelle à tort les graines). C'est ce réceptacle qui est comestible, tandis que les poils attachés aux graines sont utilisés par les polissons pour faire des farces. C'est le fameux poil à gratter (d'où l'autre nom du cynorhodon, tout en poésie - gratte-cul). Je n'avais jamais cuisiné le cynorhodon et je suis ravie de l'indispensable touche acidulée qu'il apporte à cette marmelade.

Comme d'habitude, les fruits sont à récolter en hauteur, en évitant les bords de route et les zones traitées aux pesticides. On peut aussi utiliser les fruits des rosiers de jardin, mais dans ce cas il faudra bien s'assurer qu'ils ne sont pas traités.

Pour parfaire cette marmelade, j'ai ajouté de la vanille qui se marie à merveille avec les coings, et que j'utilise d'ailleurs très souvent dans mes confitures.

Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas une recette rapide que je vous propose aujourd'hui. C'est une douceur qui se mérite. Assurez-vous d'avoir du temps devant vous pour la préparation de la purée de fruits. Le résultat sera la récompense du temps passé.

cynorrhodons1 cynorrhodons4

Marmelade de coing, cynorhodon et vanille (vegan/sans gluten)
(pour 12 pots)

4,5 kg de coings
500 g de cynorhodons
1 cs de vanille en poudre
Le jus de 2 citrons
1,75 kg de sucre blond de canne (à ajuster en fonction de la quantité de purée de fruits obtenue)

Essuyer les coings avec un torchon propre pour retirer le fin duvet qui les recouvre (surtout, ne pas les laver, car alors ils colleraient). Les couper en huit et retirer les extrémités, sans les éplucher ni les épépiner (pour récupérer le maximum de pectine). Laver les cynorrhodons et retirer leur tige et leur mouche noire (cf. la photo ci-dessus) au couteau ou aux ciseaux. Les mettre dans une très grande casserole (ou deux grandes casseroles), ajouter un fond d'eau (2-3 cm d'eau, filtrée si possible), couvrir et faire cuire environ 30 minutes à feu doux, jusqu'à ce que les fruits soient tendres.

S'armer de patience, d'huile de coude et de bras amis, et passer les fruits sans les égoutter au moulin à légumes, grille moyenne puis grille fine. Le deuxième passage à la grille fine est indispensable pour retirer tous les poils à gratter (avouez que ce serait dommage d'en avaler un). Ajouter juste assez d'eau pour faciliter le passage au moulin, en utilisant l'eau de cuisson d'abord puis plus d'eau si nécessaire (j'ai dû utiliser 50 cl en plus de l'eau de cuisson).

Peser la purée obtenue (3,5 kg pour moi), la placer dans une casserole avec la vanille, le jus de citron et la moitié de son poids en sucre (1,75 kg pour moi). Mélanger et placer sur feu doux pendant 30 minutes, en remuant très régulièrement : cette marmelade accroche facilement au fond de la casserole, et fait des bulles façon volcan. Gare aux éclaboussures !

Mettre immédiatement en pots, préalablement soigneusement lavés et stérilisés*, et laisser refroidir à l'envers.

Conserver dans un endroit frais et sec jusqu'à la prochaine saison.

* Je stérilise mes pots lavés et séchés 20 minutes au four à 150°C et mes couvercles propres 10 minutes à l'eau bouillante. Je sèche ces derniers soigneusement avec un torchon propre juste avant de fermer les pots.

Variantes

  • Remplacer la vanille en poudre par les graines d'une gousse de vanille.
  • Utiliser un mélange à parts égales de coings et de pommes.
  • Ajouter des zestes d'orange et/ou de citron.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

20 septembre 2015

Baba ganoush (caviar d'aubergine libanais)

baba ganoush

Non non, vous ne rêvez pas, encore une tartinade ! Mais je me devais de partager cette recette avec vous avant qu'il n'y ait plus d'aubergines sur les étals. Parce que même si l'été est encore bien présent sur les marchés, l'automne est à nos portes et ça se sent dès potron-minet, avec cette atmosphère fraîche et toujours un peu humide caractéristique, cette lumière si particulière et ce parfum de feuilles mortes, déjà. Sans compter les courges partout, de toutes les formes et de toutes les couleurs. Cela n'a pas toujours été le cas, mais aujourd'hui j'aime l'automne ; je me réjouis de pouvoir bientôt allumer de belles flambées dans notre poêle, récolter des châtaignes et préparer des compotes de pomme à la vanille ou à la cannelle.

Mais nous n'en sommes pas encore là, alors revenons-en à la recette du jour, encore toute estivale.

Je vous avais déjà proposé une recette de caviar d'aubergine il y a quelques années, avec une aubergine cuite à la vapeur douce, beaucoup moins de purée de sésame (un indispensable de mes placards pour les houmous et autres tartinades) et de jus de citron. Un caviar d'aubergine plus doux donc que la version libanaise du jour, forte en goût. A vous de voir où va votre préférence !

Nous avons servi ce délice à des amis avec des falafels et leur sauce au sésame (peut-être arriverai-je un jour à mettre ces deux recettes sur cette page), des pains pita, du taboulé et du houmous nature - pour une fois. Un repas complet, fait d'ingrédients simples et authentiques, qui prend certes un peu de temps à préparer mais dont les saveurs sont irremplaçables.

Bonne semaine à tou-te-s !

Baba ganoush (caviar d'aubergine libanais) (vegan/sans gluten)
(pour 1 petit saladier)

2 aubergines moyennes
3 gousses d'ail
100 g de tahin (purée de sésame)
10 cl de jus de citron fraîchement pressé
10 cl d'eau (filtrée si possible)
1 cs d'huile d'olive vierge de première pression à froid
1 cc de sel de l'Himalaya

Pour la déco :

Huile d'olive vierge de première pression à froid
Persil
Dés de tomate
Graines de sésame blond complet et noir

Laver les aubergines, les percer de quelques coups de fourchette et les placer dans un plat allant au four. Enfourner, allumer le four à 150°C et laisser cuire 1 heure en retournant à mi-cuisson.

Éplucher, laver et émincer les gousses d'ail.

Une fois les aubergines cuites, les laisser un peu refroidir avant de les éplucher et de les mixer finement (ou pas, selon votre goût) avec le reste des ingrédients. Verser dans un plat, ajouter la déco et placer au réfrigérateur au moins 1 heure avant de servir.

Variantes

  • Pour ceux qui aiment les saveurs citronnées, ajouter le zeste d'un citron (bio).
  • Ajouter des olives vertes ou noires coupées en rondelles, de la coriandre, de la ciboulette et/ou des radis coupés en fines lamelles avant de servir.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

10 septembre 2015

Tartinade de haricots coco à l'ail rôti

tartinade haricots coco ail rôti1

Tous les ans à la même époque, il n'est pas question que je déroge à la tradition des haricots coco : ils sont si beaux avec leurs marbrures que je ne peux leur résister. Au tout début de mon blog, j'avais d'ailleurs publié une recette de croquettes de haricots coco, qu'il serait facile de végétaliser en remplaçant l'oeuf par un peu d'eau et de fécule ou de farine de pois chiche. Mais le plus souvent, c'est tièdes, avec un simple filet de bonne huile d'olive et une belle pincée de poivre, que j'aime les déguster.

Mais aujourd'hui je suis là pour parler tartinade. Je suis légèrement monomaniaque sur les bords et j'assume ! Il faut dire que le truc-à-étaler est mon aliment de base : j'ajoute quelques crudités, une poêlée de légumes ou une petite soupe, un peu de pain ou des gressins, et le tour est joué, j'ai mon dîner. Il n'est donc pas rare que j'en prépare une belle quantité le week-end pour en profiter tout au long de la semaine. Mon aliment de base, je vous dis.

Ici, j'ai associé les haricots coco à l'ail rôti en chemise, une autre de mes addictions, partagée elle aussi avec le reste de la troupe sainbiosis (je profite toujours d'avoir allumé le four pour faire rôtir quelques légumes et ajoute une ou deux têtes d'ail). Un jus de citron, un peu d'huile d'olive de qualité, de poivre et de gingembre pour finir de relever le tout, et nous voilà avec une tartinade qui swingue et qui change.

Et vous, vous les préparez comment les haricots coco ?

tartinade haricots coco ail rôti haricots coco

Tartinade de haricots coco à l'ail rôti (vegan/sans gluten)
(pour 1 bol)

500 g de haricots coco frais (poids avec les cosses)
2 feuilles de laurier
1 morceau d'algue kombu

1 tête d'ail
5 cl d'huile d'olive vierge de première pression à froid
1 jus de citron fraîchement pressé
1/2 cc de poivre blanc fraîchement moulu
1/4 cc de gingembre en poudre

Pour la déco :

Baies roses
Graines de sésame blond complet

Écosser et laver les haricots coco. Les mettre dans une casserole et les couvrir largement d'eau (filtrée si possible) avec le laurier et l'algue kombu. Placer sur feu moyen, porter à frémissements et laisser cuire 30 à 45 minutes, jusqu'à ce que les haricots soient bien moelleux à coeur. Égoutter, retirer le laurier et l'algue kombu* et rincer.

Laver la tête d'ail sans l'éplucher, la couper en deux horizontalement (vous me suivez ?), l'enduire légèrement d'huile d'olive, la placer dans un plat allant au four. Enfourner, allumer le four à 180°C et laisser rôtir 20 à 30 minutes, jusqu'à ce que l'ail prenne une belle couleur dorée, en retournant à mi-cuisson. Laisser refroidir et éplucher**.

Placer les haricots coco, l'ail, le reste d'huile d'olive et tous les autres ingrédients dans le bol d'un mixeur avec 10 cl d'eau (filtrée si possible) et mixer finement. Transférer dans un bol, décorer de baies roses concassées et de graines de sésame (éventuellement torréfiées au préalable, 10 minutes en même temps que l'ail).

Placer au réfrigérateur au moins 1 heure avant de servir. Cette tartinade se garde 3 à 4 jours au frais dans un récipient hermétique.

* J'en ai fait un tartare d'algues simplifié, sans zeste de citron, sans vinaigre de riz, sans ail et sans oignon, mais avec de la crème de soja pour changer un peu.
** Alternativement et plus simplement, on peut mettre la tête d'ail au four sans la couper et la huiler, ça marche aussi.

Variantes

  • Remplacer les haricots coco par d'autres légumineuses : autres haricots, lentilles, pois chiches.
  • Ajouter 1 cs de curcuma et 1/2 cc de poivre noir fraîchement moulu en remplacement du poivre blanc.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

03 septembre 2015

Gazpacho à la pastèque, à la tomate et au gingembre

gazpacho pastèque tomate

En cette période de retour de vacances et de rentrée des classes, je suis sûre que vous êtes - tout comme moi - à la recherche de recettes faciles et rapides, mais toujours saines et savoureuses. J'en ai une pour vous qui devrait vous plaire autant qu'à nous, une soupe froide et légère qui nous avons faite et refaite tout le mois d'août.

Nous sommes de grands fans du gazpacho mais, si nous en engloutissons des litres lorsque nous passons des vacances en Espagne, je n'en avais jamais préparé à la maison. Pour changer un peu de l'ordinaire, j'ai remplacé une partie des tomates par de la pastèque. Pour rester dans la même gamme chromatique, j'ai utilisé du poivron et de l'oignon rouges. Pour me croire sous le soleil de l'Andalousie, j'ai choisi du vinaigre de Xérès et une huile d'olive fruitée, ramenés de l'extrême sud de l'Espagne. Pour donner corps et velouté à l'ensemble, j'ai ajouté de la purée d'amande blanche (ne soyez pas timides, ça change tout). Enfin, pour relever doucement mais sûrement le tout, j'ai mis de l'ail, du poivre noir et une pointe de gingembre.

Voilà, vous savez tout. Dites-moi si vous essayez, cela me ferait plaisir de savoir que vous vous êtes régalés.

Gazpacho à la pastèque, à la tomate et au gingembre (vegan/sans gluten)
(pour 1 litre, soit pour 4 personnes en entrée ou 2 personnes en plat principal)

Le 1/4 d'une pastèque de taille moyenne (une Crimson sweet pour moi)
250 g de tomates bien mûres (3 tomates roma pour moi)
1 poivron rouge
1 petit oignon rouge
1 gousse d'ail
3 à 4 cs de vinaigre de Xérès (à adapter en fonction de votre goût)
1 belle cs de purée d'amande blanche
1 cs de d'huile d'olive vierge de première pression à froid
1/2 cc de poivre noir fraîchement moulu
1 belle pincée de gingembre en poudre

Pour la déco :

Huile d'olive
Basilic, ciboulette ou coriandre
Petits dés de tomate, poivron et/ou pastèque

Éplucher la pastèque, l'épépiner si besoin et la couper en morceaux. Laver les tomates, retirer leur pédoncule et les couper en gros morceaux. Laver le poivron, retirer son pédoncule, l'épépiner et le couper en morceaux. Éplucher, laver et couper l'oignon et l'ail grossièrement.

Placer tous les ingrédients dans un blender et mixer finement. Réfrigérer au moins 1 heure avant de servir pour que les saveurs se développent. Mélanger avant de servir avec la déco de votre choix.

Ce gazpacho se conserve jusqu'à 2 jours au frais dans un récipient hermétique, mais il est bien sûr plus intéressant nutritionnellement de le consommer au plus vite. Par ailleurs, la préparation étant plutôt acide, je prends soin d'utiliser un récipient en verre pour le conserver, pour éviter de me retrouver avec un gazpacho au plastique, nettement moins healthy et glamour.

Variantes

  • Remplacer l'oignon par une échalote.
  • Remplacer le vinaigre de xérès par du vinaigre de vin rouge ou du vinaigre balsamique (diminuer la quantité dans ce dernier cas).
  • Remplacer le gingembre en poudre par un petit doigt de gingembre frais.
  • Ajouter 1 petit concombre pelé.
  • Ajouter les feuilles d'1 petit bouquet de basilic avant de mixer.
  • Ajouter 1 cc de curcuma en poudre ou 1 phalange de curcuma frais.
  • Ce plat n'est pas du tout salé et ce ne sera pas du goût de tout le monde. Ajouter 1/2 cc de sel de qualité si besoin (sel de mer non raffiné, sel de l'Himalaya).

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.