sainbiosis

25 juin 2016

Purée de noix torréfiées à la vanille

purée noix vanille agave

Vous reste-t-il des noix de l'automne dernier ? Si c'est le cas, c'est le moment de les finir avant la prochaine saison. Ici, toutes les occasions sont bonnes pour en croquer. Le plus souvent, nous les mangeons telles quelles, généralement à l'apéro. De temps en temps, elles atterrissent dans nos salades. Parfois, elles finissent mixées en purée.

Il est très facile de réaliser soi-même des purées d'oléagineux, pour peu qu'on soit l'heureuse/x propriétaire d'un mixeur puissant, ou alors armé-e de patience. Et si on peut se contenter de préparer des purées natures, il est aussi et surtout possible d'opter pour des mélanges (de fruits secs, ou de fruits secs et de graines), d'ajouter des épices et/ou des produits sucrants.

Aujourd'hui, je vous propose une purée de noix toute simple, juste aromatisée avec un peu de vanille en poudre et légèrement sucrée au sirop d'agave. Monsieur sainbiosis l'aime beaucoup sur ses tartines du matin. Moi je la préfère sur de fines tranches de pommes bien croquantes. Elle doit aussi être très bien dans des pommes au four, ou pour fourrer un gâteau, des crêpes, ou une brioche roulée. A vous de voir !

Purée de noix torréfiées à la vanille
(pour 1 petit pot)

100 g de noix décortiquées
1 cc de vanille en poudre
1 cs de sirop d'agave

Placer les noix en une couche dans un plat allant au four. Enfourner, allumer le four à 180°C et laisser torréfier 15 à 20 minutes, ou jusqu'à ce qu'une bonne odeur se dégage du four.

Verser les noix dans un blender et mixer jusqu'à ce qu'elles se transforment en purée lisse (il faudra sûrement racler régulièrement les parois du blender, surtout s'il n'est pas très puissant). Ajouter vanille et sirop d'agave et mixer à nouveau.

Verser dans un pot bien propre et conserver au frais.

Variantes

  • Cette recette fonctionne également avec les noisettes, les amandes, les cacahuètes et les noix de cajou. On peut aussi ajouter des graines (de courge, de tournesol, de sésame, de pavot).
  • Remplacer la vanille par de la cannelle, du quatre-épices, de la noix de muscade, de la cardamome, du curcuma et du poivre noir, du gingembre, etc.
  • Remplacer le sirop d'agave par du sirop d'érable ou de coco, de la mélasse, ou l'omettre tout simplement.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.


10 juin 2016

Brioche à l'épeautre, à l'huile d'olive et à la vanille

brioche ho vanille1

Savez-vous que la farine d'épeautre est parfaite pour la boulange ? (Moins pour les crêpes, d'après mon expérience, mais ce n'est pas le sujet du jour.) Que la vanille et l'huile d'olive s'accordent incroyablement bien ? Que des graines de sésame grillées sur une brioche bien dorée sont absolument irrésistibles ?

Que vous le sachiez ou non, je vous enjoins (gentiment) de réaliser cette brioche qui a eu un immense succès chez nous. Vous ne le regretterez pas.

La grande princesse sainbiosis, qui aime les brioches, l'a adorée et rangée au sommet de son classement. La petite princesse sainbiosis, qui n'aime pas les brioches, l'a adorée et classée dans son top 1. Croustillante à l'extérieur et fondante à l'intérieur, avec une mie bien filante, cette brioche est assurément une de mes gourmandises préférées (et dieu sait que je suis gourmande).

brioche ho vanille2

La recette, c'est celle de Christophe Michalak, découverte chez Mercotte il y a des années mais jamais testée avant récemment. Quelle erreur ! Il ne me reste plus qu'à me rattraper en la faisant tous les week-ends jusqu'à la fin de mes jours. 

brioche ho vanille3

Et vous, quelle recette aimez-vous suivre pour vos brioches maison ?

Brioche à l'épeautre, à l'huile d'olive et à la vanille
(pour 1 grand moule à cake)

280 g de farine d'épeautre T80
20 g de levain d'épeautre
50 g de sucre complet (muscovado)
1 cc de vanille en poudre
1 cc de sel de mer gris
70 g d'huile d'olive de bonne qualité
260 g de lait de soja

Pour le façonnage :

50 g de farine d'épeautre
2 cs de lait de soja
1 cc de graines de sésame blond

Placer la farine, le levain, le sucre, la vanille et le sel dans un grand saladier. Mélanger, creuser un puits, verser l'huile d'olive et le lait de soja et pétrir vigoureusement pendant une dizaine de minutes, jusqu'à ce que la pâte soit homogène, bien élastique et non collante. Couvrir la pâte d'un linge propre ou d'un couvercle et la laisser reposer pendant 1 heure près d'une fenêtre s'il fait beau (mais pas au soleil), sinon près d'un radiateur ou dans le four préalablement préchauffé à 35°C puis éteint.

Sur le plan de travail fariné avec la farine restante, dégazer la pâte avec le poing, façonner le pâton de la forme souhaitée en cachant les sutures en-dessous et placer dans un moule huilé (j'ai utilisé un grand moule à cake). Couvrir et laisser lever 30 minutes dans un endroit tiède.

Préchauffer le four à 180°C. Lorsque le four est chaud, badigeonner délicatement le pâton de lait de soja, saupoudrer de graines de sésame, et enfourner pour 25 minutes.

Laisser tiédir, démouler et laisser refroidir sur une grille.

Variantes

  • Remplacer la farine d'épeautre par de la farine de blé.
  • Remplacer le levain d'épeautre par celui que vous avez sous la main.
  • Parfumer la brioche selon vos envies : remplacer la vanille par de la cannelle, de la noix de muscade, ajouter 3-4 cs de cacao en poudre et 1 grosse poignée de pépites de chocolat, ou quelques cuillerées de thé matcha et des graines de sésame noir, ou le zeste et le jus d'un citron et 1 cs de graines de pavot, de la fleur d'oranger, etc. Vous voyez le principe ?

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

24 mai 2016

Pancakes à la banane, au coco et à la vanille

pancakes banane vanille coco

En raison de notre grave addiction aux crêpes, pancakes et autres blinis et d'un taux de bananes trop mûres toujours très élevé chez nous, j'ai déjà testé de nombreuses recettes de pancakes à la banane. Souvent trop collants, ils ne s'étaient encore jamais frayé un chemin jusqu'ici. Jusqu'à ceux-ci, qui nous ont fait voyager très loin d'ici : bien gonflés et parfumésmoelleux et fondants, parfaits au petit-déjeuner comme au goûter. Ils sont super rapides à préparer et ne nécessitent pas de temps d'attente.

Nous les avons dégustés avec du sirop de coco et c'était parfait. La petite princesse sainbiosis a préféré les siens en sucré-salé avec du fromage végétal frais, comme celui-ci ou celui-là. Vous pouvez aussi les servir avec plein de fruits frais, de fruits secs et de graines torréfiés, un coulis de fruits rouges ou du chocolat fondu.

Et vous, avez-vous une recette fétiche de pancakes à la banane ?

Pancakes à la banane, au coco et à la vanille
(pour 12 pancakes)

100 g de farine de blé T80
25 g de farine de coco
1 cc de poudre à lever sans phosphate
1 cc de vanille en poudre
1 pincée de sel de mer gris
1 banane trop mûre bien écrasée
200 g de lait de soja à la vanille
1 cs d'huile de coco fondue

Mélanger tous les ingrédients secs, puis ajouter la banane écrasée, le lait de soja et l'huile de coco.

Faire cuire de grosses cuillerées de pâte (les aplatir un peu avec le dos de la cuillère) dans une poêle huilée sur feu moyen. Retourner les pancakes lorsque le dessus est sec et faire cuire 1 petite minute supplémentaire.

Servir avec du sirop de coco comme nous, ou tout autre produit sucrant de votre choix.

Variantes

  • Si vous n'avez de farine de coco, la remplacer tout simplement par la même quantité de farine de blé. Il faudra alors diminuer la quantité de lait végétal car la farine de coco est très absorbante.
  • Remplacer la poudre à lever par 1/2 cc de bicarbonate de soude alimentaire et 1/2 cs de vinaigre de cidre ou de jus de citron.
  • N'importe quel lait végétal fera l'affaire à la place du lait de soja à la vanille.
  • Ajouter 1 cs de graines de sésame ou de pavot à la pâte.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

20 mai 2016

Gâteau moelleux au chocolat

moelleux chocolat

Après tous ces légumes de printemps, vous prendrez bien un peu de chocolat ?

Ce gâteau moelleux au chocolat, nous l'avons préparé entre filles et en secret il y a quelque temps pour fêter l'anniversaire de monsieur sainbiosis. Les deux demoiselles n'étaient pas peu fières de leur surprise, surtout, est-il besoin de le préciser, de la douce décoration que nous avions imaginée toutes les trois.

moelleux chocolat1 moelleux chocolat2

Juste après l'avoir fait, je suis tombée sur ce dossier et ai donc mis un nom des noms sur ce gâteau au chocolat sans oeuf, sans lait, sans lait végétal même puisqu'on ajoute de l'eau chaude au mélange : wacky cake, crazy cake, depression cake. Inventé en temps de crise, c'est un gâteau plutôt minimaliste. Vous connaissiez ?

Quoi qu'il en soit, c'est un gâteau simplissime à préparer, aéré et moelleux, fort en goût. Il n'est pas très sucré, car c'est ainsi que nous l'aimons, aussi n'hésitez pas à ajuster la quantité de sucre à vos goûts.

Bon week-end à tou-te-s !

Gâteau moelleux au chocolat
(pour 8 personnes)

Ingrédients secs :

300 g de farine de blé T80
1 cs de fécule de maïs
50 g de cacao en poudre non sucré
2 cc de bicarbonate de soude alimentaire
100 g de sucre complet (rapadura) (ou plus selon vos goûts, le gâteau avec cette quantité n'étant pas très sucré)
1 cc de vanille en poudre
1 pincée de sel de l'Himalaya

Ingrédients humides :

100 g d'huile d'olive
1 cs de vinaigre de cidre
35 cl d'eau chaude

Un peu de sucre glace pour la déco

Préchauffer le four à 180°C.

Dans un grand saladier, mélanger tous les ingrédients secs et former un puits. Dans un petit saladier, mélanger les ingrédients humides. Verser dans le puits, mélanger rapidement au fouet et verser dans un moule à manqué (huilé s'il n'est pas en silicone).

Enfourner pour 35 à 40 minutes (vérifier la cuisson avec un cure-dent). Laisser refroidir un peu avant de démouler et de saupoudrer de sucre glace.

Variantes

  • Ajouter 50 g de pépites de chocolat.
  • Ajouter quelques gouttes d'huile essentielle de menthe ou d'agrumes.
  • Ajouter des fruits secs, séchés ou frais, dans la pâte, ou sur le dessus avant d'enfourner.
  • Ajouter 1 cs de graines de sésame et/ou de pavot.
  • Remplacer la vanille par d'autres épices : cannelle ou noix de muscade par exemple.
  • Remplacer le sucre glace par un glaçage au chocolat (préparé par exemple en faisant fondre 100 g de chocolat noir avec 2 cs d'huile de coco et 25 g de sucre complet ou de coco).

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

07 mai 2016

Asperges rôties au citron, pesto d'ail des ours

asperges vertes rôties citron

J'espère que vous passez un aussi beau week-end que nous, entre jardinage, grand ménage et grand tri de printemps (vive le minimalisme !), et sieste au soleil.

Je passe en coup de vent pour vous donner la recette simplissime des asperges rôties. Nous savons tou-te-s que n'importe quel légume qui passe au four en ressort divin. L'asperge ne fait pas exception et le résultat est une explosion de saveurs et de textures en bouche : l'acidulé du citron et la douceur de l'asperge s'allient au croustillant des têtes d'asperges et au croustifondant des tiges. C'est fameux.

Merci à Cécile du Palais Savant qui m'a inspirée pour ce plat aussi simple que délicieux !

Asperges rôties au citron, pesto d'ail des ours
(pour 4 personnes)

1 kg d'asperges vertes
Le jus d'1 citron jaune
4 cs d'huile d'olive de bonne qualité
1 cc de cinq baies fraîchement moulues

Pour servir :

2 cs de pesto d'ail des ours*
Quelques rondelles de citron jaune

Préchauffer le four à 180°C. 

Laver les asperges, couper le bas fibreux des tiges. Les placer dans un plat allant au four, ajouter les autres ingrédients, mélanger pour que toutes les asperges soient enrobées et enfourner. Laisser cuire 20 minutes en remuant à mi-cuisson.

Servir immédiatement sur un lit de pesto avec les rondelles de citron. Nous avons dégusté ces asperges avec du riz sauté aux petits pois frais : le printemps dans nos assiettes.

* Je prépare mon pesto d'ail des ours en mixant simplement les feuilles bien lavées (dans de l'eau vinaigrée) avec assez d'huile d'olive (de bonne qualité) pour entraîner le mixeur. Je le conserve au frais plusieurs semaines dans un bocal en verre hermétiquement fermé.

Variantes

  • Remplacer le citron jaune par un citron vert, l'huile d'olive par de l'huile de sésame grillé, et ajouter 1 cs de tamari (sauce de soja sans gluten) pour une version asiatique.
  • Ajouter 1 cc d'ail en poudre.
  • Ajouter 1 petite poignée de graines de tournesol toastées au moment de servir.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.


26 avril 2016

Houmous de petits pois à l'ail des ours

houmous petits pois ail des ours

Sept mois que je n'avais pas publié de recette de tartinade. Vous étiez inquiets, je le sais. Voici de quoi vous rassurer !

Pendant les vacances, nous avons ramassé quantité d'ail des ours en forêt. Nous avons préparé quelques bocaux de pesto que j'espère conserver plusieurs mois (si nous ne vidons pas tout en quelques jours, c'est si bon !) pour me rappeler le goût du printemps, ma saison préférée, le plus longtemps possible.

Et pour fêter le printemps justement, j'ai simplement mixé des petits pois avec ce pesto. Très peu d'ingrédients pour mettre en valeur les vedettes de cette tartinade. C'est très vert, très frais, plein de goût. J'adore sur du bon pain au levain, dans une assiette complète (vous savez, un buddha bowl ou bol du bouddha), ou tout simplement (et surtout) à la petite cuillère.

fleurs roses 1 fleurs roses 2

Houmous de petits pois à l'ail des ours
(pour 1 grand bol)

1 kg de petits pois avec leur cosse (soit 400 g écossés)
100 g de pesto d'ail des ours*
12,5 cl d'eau (filtrée si possible)
1 cc de sel de l'Himalaya

Pour la déco :

1 cs d'huile d'olive de bonne qualité
1 cc de graines de sésame noir torréfiées
Quelques petits pois réservés

Écosser les petits pois**, les laver et les faire cuire 1 minute dans une casserole d'eau bouillante. Égoutter et passer sous l'eau froide (pour conserver la belle couleur verte).

Mixer finement avec le reste des ingrédients, en ajustant la quantité d'eau en fonction de la consistance désirée. Verser dans un bol, ajouter la déco et conserver au frais jusqu'au moment de servir.

* Je prépare mon pesto d'ail des ours en mixant simplement les feuilles bien lavées (dans de l'eau vinaigrée) avec assez d'huile d'olive (de bonne qualité) pour entraîner le mixeur. Je le conserve au frais plusieurs semaines dans un bocal en verre hermétiquement fermé.

** Utilisez les cosses pour préparer un bouillon par exemple.

Variantes

  • Remplacer le pesto d'ail des ours par le classique pesto de basilic.
  • Ajouter 1 belle cs de purée de sésame blanc (tahin) pour encore plus de crémeux.
  • Ajouter 1 gousse d'ail nouveau.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

16 avril 2016

Salade croquante de pourpier d'hiver, radis rose et pomme rouge, sauce amande-citron

salade pourpier hiver radis pomme

Lorsque monsieur sainbiosis m'a demandé ce que je voulais pour mon anniversaire, je lui ai dit que je n'avais besoin de rien, sauf d'une nouvelle déco pour mon blog. Depuis le début de l'aventure, le décor était resté très, très basique (n'est pas webmaster qui veut), et il commençait à me sortir par les yeux. J'espère que le résultat vous plaît autant qu'à moi. Il reste encore quelques petites choses à régler, et des rubriques à compléter, mais en attendant, si vous avez déjà des remarques ou notez des dysfonctionnements, surtout n'hésitez pas à m'en faire part !

En ce moment, nous sommes en vacances, et comme d'habitude en pareille situation, nous en profitons pour explorer les magasins bio du coin. Avez-vous remarqué que chaque magasin bio a toujours un petit plus irrésistible par rapport aux autres ? Cette fois-ci, c'était un rayon fruits et légumes particulièrement bien fourni, avec notamment du pourpier d'hiver que je n'avais encore jamais cuisiné, ni même croisé. Ni une ni deux, dans mon panier.

Parce que ce que j'ignorais, c'est qu'il existe deux sortes de pourpiers : le pourpier d'été, petite plante grasse (plutôt) bien connue, aux feuilles épaisses et charnues, et le pourpier d'hiver, avec de fines et longues tiges (d'où son autre petit nom que j'adore : pied de poulet) et des feuilles tout aussi fines, qui rappelle un peu la mâche. Ce dernier peut se déguster en salade ou se cuisiner comme l'épinard. Il est très riche en vitamines A et C, en oméga-3 (comme la mâche d'ailleurs), et en minéraux (notamment en magnésium, calcium et fer).

Ici, je l'ai associé à du céleri branche, des radis roses, de l'endive et de la pomme dans une salade bien croquante. Le tout est enrobé d'une délicieuse sauce à base de purée d'amande et de jus de citron.

Salade croquante de pourpier d'hiver, radis rose et pomme rouge, sauce amande-citron
(pour 6 personnes)

100 g de pourpier d'hiver
2 branches de céleri (avec les feuilles)
1 botte de radis roses
1 endive
2 pommes rouges
1 cs de graines de sésame blond complet

Pour la sauce :

2 cs bombées de purée d'amande blanche
Le jus d'1 citron fraîchement pressé
1 cs de sirop d'agave (cru)
1 cs de vinaigre de cidre (non pasteurisé)
1 belle pincée de coriandre fraîchement moulue
2 cs d'eau

Laver et égoutter les légumes et les pommes. Couper le céleri branche en fins tronçons, les radis roses en fines lamelles (garder les fanes pour un pesto ou une soupe), l'endive en rondelles. Épépiner les pommes et les couper en petits cubes. Mettre les légumes, les pommes et les graines de sésame dans un saladier.

Préparer la sauce en mélangeant tous les ingrédients. Verser sur la salade, mélanger et servir sans attendre.

Variantes

  • Remplacer le pourpier d'hiver par de la mâche ou des jeunes feuilles d'épinard.
  • Remplacer les pommes par des poires, ou des fruits séchés.
  • Remplacer les graines de sésame par des graines de tournesol, ou des pignons de pin, préalablement torréfiés.
  • Remplacer la purée d'amande blanche par de la purée de sésame blanc (tahin) ou de la purée de cajou.
  • Remplacer le sirop d'agave par du sirop d'érable.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

03 avril 2016

Soupe de poire aux fruits séchés et aux épices

soupe poire fruits séchés b&w

Les fruits d'hiver n'ont pas encore laissé la place à ceux de printemps alors, en attendant les fruits rouges, j'use et j'abuse de nos amies les poires, car toute la famille sainbiosis les aiment d'amour. Nous les apprécions le plus souvent crues, mais de temps en temps nous aimons les pocher dans un sirop (à base de thé, de vin ou d'infusion). Il y a d'ailleurs plusieurs recettes de poires pochées ici :

Poires pochées à la verveine citronnelle et aux épices
Poires pochées au thé noir
- Poires pochées au vin blanc et aux épices

Dans cette recette, j'ai ajouté des fruits séchés qui ont absorbé le sirop et sont devenus ultra moelleux et fondants. Des baies de goji et des raisins que je n'aime pas trop manger non réhydratés, des cerises du jardin et des figues entières. Mais n'importe quel fruit séché fera l'affaire ! Et des pommes à la place des poires aussi.

prunelles fleurs prunellier

Dans notre jardin, les fruits d'automne et les fleurs de printemps, capturés par monsieur sainbiosis. Vous (re)connaissez ?

Bonne semaine les gourmand-e-s !

Soupe de poire aux fruits séchés et aux épices
(pour 8 personnes)

250 g fruits séchés (ici, baies de goji, cerises, figues* entières et raisins)
1 étoile de badiane
1 bâton de cannelle
3 clous de girofle
3 gousses de cardamome
1 cc de grains de poivre noir
1 feuille de laurier
250 g de sucre blond de canne
1 bouteille de vin blanc sec
8 poires mûres, d'une variété ferme (ici des poires comice)

Rincer et égoutter les fruits séchés. Mettre tous les ingrédients sauf les poires dans une grande cocotte, ajouter 75 cl d'eau (filtrée si possible) et porter doucement à ébullition.

Laver les poires, les couper en deux, les épépiner et les ajouter au sirop frémissant. Laisser cuire à feu doux et à découvert pendant 30 minutes.

Déguster tiède ou froid.

Cette soupe se conserve 3 à 4 jours au frais, dans un récipient hermétique.

* Attention, les figues séchées sont parfois enrobées de farine et ne sont donc pas sans gluten dans ce cas.

Variantes

  • Remplacer les poires par des pommes, des pêches ou des abricots, selon les saisons.
  • Remplacer le vin blanc par du vin rouge.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

20 mars 2016

Salade tiède de mâche, quinoa, betterave rôtie et pamplemousse

salade mâche quinoa betterave pamplemousse

Je ne boude pas les salades en hiver (il était d'ailleurs grand temps que je vous parle de celle-ci, puisque ça y est, c'est le printemps !) loin de là, mais je les prépare souvent en une version tiède, qui me paraît plus adaptée à la saison et à ce dont mon corps a envie et besoin.

Plus qu'en été, où je me satisfais d'une simple salade de tomate et basilic bien assaisonnée de vinaigre balsamique et d'huile d'olive, en hiver j'aime les belles salades repas, qui sont un régal pour les pupilles en plus des papilles, et qui contiennent plein de bonnes choses, notamment :

  • De la verdure - ici de la mâche, un indispensable de la famille sainbiosis, riche en oméga-3, en vitamine C et en bêta-carotène (un antioxydant précurseur de la vitamine A),
  • Une céréale et/ou une légumineuse et/ou une pseudo-céréale - ici du quinoa, pour faire le plein de protéines et de croquant,
  • Des légumes, parfois crus, parfois cuits, souvent racines et souvent rôtis - ici de la betterave, riche en prébiotiques (qui nourrissent notre flore intestinale) et en antioxydants,
  • Des graines, pour le croquant - ici, des graines de tournesol, riches en antioxydants, en magnésium et en oméga-6 (à consommer avec modération pour respecter l'équilibre avec les oméga-3),
  • Des fruits, pour faire le plein de vitamines - ici du pamplemousse, riche en vitamine C, et de la grenade pour encore plus d'antioxydants,
  • Une sauce pleine de bons gras - ici une simple et délicieuse huile d'olive associée au jus du pamplemousse.

Note en passant : les produits de saison nous apportent souvent exactement les nutriments dont nous avons besoin à cette période, avez-vous remarqué ? Comme la vitamine C de la mâche et des agrumes, qui renforce notre système immunitaire, au moment de l'année où il est mis à rude épreuve. D'où l'importance de manger essentiellement des produits locaux et de saison, cueillis à complète maturité (et bio, avouez que ce serait dommage de tout gâcher avec une bonne dose de pesticides) - et moins de produits du bout du monde cueillis encore verts.

Sur cette recette de base, je construis plein de variations tout au long de la saison (voyez les idées de variations après la recette). Parfois, plutôt que de tout mélanger, je présente les éléments de la salade séparément et chacun se sert de ce dont il a envie. Mes filles adorent le concept.

Salade de mâche, quinoa, betterave rôtie et pamplemousse
(pour 4 personnes)

Pour la salade :

5 betteraves moyennes
1 cc d'ail en poudre
2 cs d'huile d'olive
4 cs de graines de tournesol
100 g de quinoa*
1 pamplemousse
4 poignées de mâche
4 cs d'arilles de grenade (1/2 grenade environ)

Pour la sauce :

4 cs d'huile d'olive de qualité
1 belle pincée de cinq baies fraîchement moulues

Laver les betteraves, les éplucher, les couper en huit et les placer dans un plat allant au four. Ajouter l'ail et l'huile d'olive, mélanger soigneusement, enfourner, allumer le four à 150°C et laisser cuire 1 heure en remuant à mi-cuisson. Réserver au chaud. 15 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter les graines de tournesol (dans un petit plat à part) pour les torréfier.

Porter une casserole d'eau à ébullition. Rincer le quinoa, l'égoutter et le faire cuire 10 minutes à frémissements. Couper le feu, couvrir et laisser reposer 10 minutes. Égoutter et réserver au chaud.

Éplucher le pamplemousse à vif et détacher les suprêmes. Récupérer dans un bol le maximum de jus des épluchures.

Mélanger le jus de pamplemousse à l'huile d'olive et à la pincée de cinq baies.

Dresser les assiettes en répartissant dans l'ordre la mâche, le quinoa, les betteraves, le pamplemousse, la grenade et les graines de tournesol. Ajouter la sauce et servir immédiatement.

* Dans la vraie vie, je ne fais jamais cuire 100 g de quinoa. Plutôt 500 g que j'utilise sur plusieurs jours. En procédant de cette manière, je gagne un temps fou dans la préparation des repas, sans compter les économies d'énergie.

Variantes

  • Remplacer les betteraves par d'autres légumes racines (carottes, patates douces, etc.), seuls ou en mélange.
  • Remplacer les graines de tournesol par des graines de courge ou de sésame.
  • Remplacer le quinoa par une céréale et/ou une légumineuse : riz (le riz noir rend n'importe quel plat sexy), lentilles, petit épeautre, etc.
  • Remplacer le pamplemousse par des dés de pomme ou de poire, ou par des fruits séchés (canneberges, dés d'abricot, par exemple).
  • Remplacer la mâche par de la salade (vous ai-je déjà dit que je vouais une véritable adoration à la feuille de chêne ?) ou des jeunes feuilles d'épinard.
  • Ajouter des graines germées (j'avais prévu d'en mettre mais j'ai complètement oublié !), des olives, un demi-avocat par personne.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.

16 mars 2016

Chou-fleur croustillant à la tomate et au curcuma

chou-fleur croustillant tomate curcuma

Même si les princesses sainbiosis aiment le chou-fleur, je ne résiste jamais à l'envie de varier les recettes pour qu'elles ne s'en lassent pas - ni nous d'ailleurs. Celle-ci est inspirée de celle-là, et elle a fait un tabac. J'avais prévu de servir ces jolies fleurettes en plat principal, mais tout a disparu au moment de l'apéro, la faute à ce croustifondant irrésistible.

Au départ, j'avais dans l'idée de préparer des beignets avec une pâte à base de farine de pois chiche, mais je n'avais pas envie de friture ce jour-là et je l'ai donc remplacée par une cuisson au four et un enrobage un peu plus complexe, délicieusement parfumé par le curcuma et la tomate.

herbe chou-fleur1

La préparation se fait en deux temps mais n'a rien de compliqué. Pour peu qu'on ait un peu de temps devant soi, c'est typiquement le genre de recette que l'on peut faire avec des enfants. J'espère que vous essayerez.

Et vous, quelles sont vos recettes fétiches pour accommoder le chou-fleur ?

Chou-fleur croustillant à la tomate et au curcuma
(pour 4 personnes)

1 beau chou-fleur

Pour la pâte :

100 g de farine de pois chiche
25 cl d'eau (filtrée si possible)
1 cs d'ail en poudre
1 cc d'oignon en semoule
1 cc de curcuma en poudre
1 pincée de poivre noir fraîchement moulu
1 cc de tamari (sauce soja sans gluten)

2 cs d'huile d'olive pour le plat

Pour la sauce tomate :

1 cs d'huile de coco
20 cl de coulis de tomate (passata)

Préchauffer le four à 200°C.

Laver et éplucher le chou-fleur, séparer les bouquets (garder les feuilles et le pied pour une soupe par exemple).

Mélanger tous les ingrédients de la pâte à l'aide d'un fouet dans un grand saladier. Y tremper les bouquets de chou-fleur, mélanger pour qu'ils soient bien enrobés, puis les disposer dans un plat huilé allant au four. Enfourner pour 15 minutes, retourner à mi-cuisson.

Faire fondre l'huile de coco (par exemple dans un bol placé quelques instants au four, sur un radiateur ou près d'une cheminée). Ajouter le coulis de tomate, puis verser sur les bouquets de chou-fleur, mélanger délicatement et remettre au four pour 25 minutes supplémentaires en retournant à mi-cuisson.

Laisser tiédir avant de servir avec la sauce et les herbes de votre choix (pour nous, un simple yaourt de soja et de la ciboulette) et une grande salade verte.

Variantes

  • Remplacer le curcuma par les épices de votre choix : curry, gingembre, fenugrec, cumin, etc.
  • Remplacer la passata par la sauce tomate de votre choix.
  • Ajouter des graines de sésame ou de nigelle à la sauce tomate.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.