confiture fraise estragon

Notre potager, cette année, est composé à 50% de fraisiers. C'est comme les mauvaises herbes, ces bêtes-là, si on n'y prend pas garde, ça se multiplie à l'infini en grignotant le jardin petit à petit. Et pour la première année, nous avons plus de fraises que nous ne pouvons en manger (il faut dire que les cerises sont là en même temps et que les framboisiers commencent à donner pas mal de fruits aussi). D'où cette confiture...

J'aime bien utiliser l'agar-agar pour préparer les confitures à la place du sucre enrichi en pectine, mais ne suis pas encore une grande spécialiste. Je trouve qu'il n'est pas toujours facile de le doser correctement, ni de le cuire à la perfection. Ici par exemple, au vu de tout le jus rendu par les fraises, je pensais obtenir une consistance proche de celle d'une gelée classique mais, finalement, le résultat relevait plus du flan ferme (la photo parle d'elle-même !). Les princesses sainbiosis mangent cette confiture tout simplement à la petite cuillère, mais vous pouvez diviser la quantité d'agar-agar par deux si vous préférez une consistance moins ferme.

Confiture de fraises à l'estragon (vegan/sans gluten)
(pour 2 pots)

1,1 kg de fraises bien mûres
500 g de sucre blond de canne
2 belles branches d'estragon
1 cc rase (soit 2 g) d'agar-agar

Équeuter les fraises, les laver rapidement et les égoutter. Les couper en deux ou quatre selon la taille, les placer dans une casserole avec le sucre. Laver et égoutter l'estragon et l'ajouter dans la casserole. Mélanger et porter à ébullition. Arrêter le feu, couvrir et laisser refroidir avant de placer au réfrigérateur pour une journée ou une nuit.

Remettre sur le feu, porter à ébullition et laisser cuire 15 minutes. Ajouter l'agar-agar en pluie, mélanger et laisser frémir 2 minutes en mélangeant continuellement.

Mettre immédiatement en pots, préalablement soigneusement lavés et stérilisés, en répartissant bien l'estragon et laisser refroidir à l'envers.

Conserver dans un endroit frais et sec.

fraisiers

 fraisiers1

Variantes

  • Remplacer l'estragon par du romarin, du thym ou de la sauge.
  • Pour un résultat moins ferme, diviser la quantité d'agar-agar par deux.

Les textes et les photos, sauf mention contraire, sont la propriété de sainbiosis et ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ce blog et de son contenu est interdite sans la permission écrite de sainbiosis.